20111023

Jipé therapy

instant chic

Un bon vieux classique aujourd’hui mais réclamé à corps et à cris…


hef d’oeuvre parmi les chefs d’oeuvre: Je te survivrai raconte l’histoire de Jipé, un type chouette qui vit en Camargue et panse ses blessures d’amour blessé. Euh, comme il peut. C’est un type sincère Jipé, il l’aimait Martine.

Et la garce s’est barrée avec un air épuisé hyper agaçant.
C’est normal qu’il s’énerve, franchement. Son bras tordu, elle ne l’a pas volé. Parce que Jipé, il vivait la passion, vous voyez. Il assassinait de pauvres petits chevaux en s’asseyant dessus, il faisait semblant de lire des bouquins de chez Gallimard en bouffant de l’herbe, il s’est mis au solfège, s’est acheté un blouson en jean, conduisait un quatre quatre… Tout ça pour se faire plaquer en fin de course?

Il y a de quoi l’avoir mauvaise !
L’univers dira ce qu’il voudra, on ne peut être qu’empathie à l’égard de Jipé et de sa thérapie anger management ventilo-bretelles. Et il a bien le droit de la poursuivre dans les cages d’ascenceur, dans les rues de les villes et les arrêts au port, quand bien même ce serait pour lui re-tordre le bras.

Ad lib?