20120118

Caribou riot

instant chic

On a retrouvé Renaud, parti philosopher au pays de Céline et R’né!
(sur une idée originale de Sarah Thoustra)


Un outsider, aujourd’hui, dans L’Instant chic pour vous faire voyager un peu.
De l’exotisme, des envies d’ailleurs donc puisque notre vedette du jeudi vient d’un autre monde, une galaxie loin, loin, très loin.

Québécois d’état civil, Marc Drouin est une star anonyme, aux débordements capillaires et vestimentaires certains.
Un genre de Jean-Louis Murat du Télématin ouzbek qui n’en finit pas de fasciner.

À l’image du grand homme, sa page wikipedia est un véritable enchantement.
L’on y apprend que le Markie Mark du sirop d’érable est connu pour sa « participation à la comédie musicale Pied de Poule en 1982 ». Et tout s’éclaire, dirait Axel Bauer.

Rebelle engagé, Marc chante (bien) la misère humaine et les vicissitudes de l’existence tel un poète, avec une densité dramatico-philosophique qui laisse pantois.

« Pour humilier un homme, tu commences par l’appeler Marcel ou Raymond » frappe-t-il au coin du bon sens. Et d’enfoncer le clou de charpentier « tu lui donnes des cheveux mais un peu ».
Le tout, derrière une avalanche de barreaux, dans un blouson Jitrois pour Eurodiff, avec la perruque de Roch Voisine pour Nicolas Cage.

Inouï.

Pour humilier un homme, tu peux aussi lui faire chanter du Marc Drouin…

Mais Marc ne chante pas que le malheur des autres (lui s’est acheté suffisamment de cheveux pour éviter l’humiliation). Il revendique son bonheur et son aquaphobie, dans un second morceau tout aussi fort, Vis ta vinaigrette.
« Chuis v’nu au monde la tête en bas, dans un ascenseur qui montait » commence-t-il. Tout s’explique effectivement.
Après une (longue) altercation avec une antenne télé, Marc frappe, tape et fait des plats avec sa main pour bien nous montrer sa colère. Marc n’aime pas l’eau, manifestement. Et, courageusement, depuis son petit bain, il essaie de vaincre ses démons avec de la vinaigrette car chacun sait qu’huile et eau ne sont pas miscibles. CQFD.

Ca laisse sans voix. Mais c’est dans doute à cause de la tasse…

Enfin, pas Marc qui visiblement a beaucoup à dire.

Attention, ces deux vidéos ont été réalisées sans trucage et sans second degré.