20120425

Stellar wind

prt_220x213_1333714266

Réjouissons-nous, mieux qu’un ouragan, un vent stellaire va faire s’envoler plus encore nos libertés, le fichage,
le flicage et l’espionnage de la vie privée !


La NSA/CSS (National Security Agency/Central Security Service) est un organisme gouvernemental américain, collectant et décryptant toutes les communications, militaires, gouvernementales, commerciales, personnelles, quel que soit le mode de transmisssion : radio, Internet, etc.
Partageant les mêmes bureaux que la NSA, le CSS est une agence coordonnant les recherches en cryptographie de la NSA et de l’armée. De plus, ces deux agences assurent la sécurité des communications et systèmes informatiques du gouvernement américain.
La surveillance du réseau Échelon, espionnant télécommunications et courriers électroniques de la planète est broutille à côté.

Stellar wind ou le meilleur de l’espionnage électronique !

Avec Stellar wind, la surveillance des communications mondiales prend une tout autre dimension. Et cette fois, la NSA refuse de partager les informations recueillies avec quiconque, Stellar wind n’est dévolu qu’au complexe militaro-industriel américain. En effet, il s’agit d’espionner toutes les communications entrant aux USA mais aussi à l’intérieur, donc de surveiller les Américains en continu.
Le projet Stellar wind fut voté fort discrètement, en 2008, sous Bush II, malgré l’opposition du ministère de la Justice le jugeant inconstitutionnel…

Le principe en est assez simple, il s’agit de surveiller au moyen du DPI (Deep Packet Inspection) tout ce qui passe par le réseau. Le (DPI), Inspection des Paquets en Profondeur, analyse le contenu paquet réseau (paquet IP le plus souvent), afin d’en extraire des statistiques, de filtrer, détecter des intrusions, des spams ou tout autre contenu prédéfini. Le DPI sert aussi à censurer Internet par les mots clés. Dès que le mot apparaît dans une communication, le système enregistre toutes les données de l’utilisateur: contenus des mails, tchats, pages web consultées, comptes bancaires, etc.
Partant des numéros de téléphone, il enregistre aussi automatiquement toutes les données correspondantes. A cette fin, la NSA a donc signé des accords avec les plus gros opérateurs de téléphonie (AT&T) pour avoir accès à toutes leurs données…

Stellar wind va aussi explorer le deepnet : pages ou données sécurisées par mot de passe dont échanges de fichiers par FTP*, les communications cryptées des gouvernements, etc.
Actuellement, l’algorithme de cryptage utilisé aussi bien par des navigateurs web usuels, que par les États, institutions financières ou terroristes… l’AES (Advanced encryption standard) est impossible à casser.
Sauf à utiliser la méthode dite de la « force brute » (recherche exhaustive). A cette fin, il faut tout d’abord des ordinateurs surpuissants pour attaquer le cryptage. La NSA s’en occupe. Il faut aussi casser le cryptage AES et stocker le maximum de données pour chaque source. Plus le nombre de messages stockés sera volumineux, plus il sera facile de repérer un schéma récurrent dans le cryptage, permettant ainsi de le casser.

Les données seront stockées près de Salt Lake City.
La NSA y a lancé la construction d’un complexe gigantesque, afin de conserver des quantités astronomiques de données. Le complexe est conçu pour traiter des yottabits de données, un yottabit** se stockant sur une surface équivalente à une main, le complexe devrait s’étendre sur un million de m2.

Quand le vent des étoiles souffle, la liberté s’essouffle !

*File Transfer Protocol (protocole de transfert de fichiers), ou FTP, est un protocole de communication dédié à l’échange de fichiers sur un un réseau TCP/IP, permettant depuis un ordinateur, de copier des fichiers vers un autre ordinateur du réseau voire de supprimer ou de modifier des fichiers sur cet ordinateur.

**Le Yottabit (abréviation Ybit ou Yb) est une unité de mesure ou de stockage.
1 yottabit = 1024 bits = 1.000.000.000.000.000.000.000.000 bits.