20120530

Le prix de l’absurdité scientifique est décerné à … L’inventeur 2012!

inventeur 2012

C’est TF1 qui va faire la tronche, M6 vient de lui piquer la place de champion de l’abrutissement.
Réunir imposture scientifique et théorie du complot, c’est ça l’invention 2012 !


L’inventeur 2012 est une émission plutôt sympathique qui a remplacé Top Chef en prime time, le lundi soir sur M6. Le principe, assez proche du concours Lépine, est de trouver l’invention de l’année via un jury « trié sur le volet » qui, à son tour, doit trier le bon grain de l’ivraie. 
Un problème cependant : aucun de ses membres n’a de bagage scientifique. Deux représentants de la grande distribution, une success woman qui a développé sa chaine de salons de beautés, et un inventeur de poussettes pliables… Conséquence inéluctable, seul le côté commercial de l’invention est à leur portée, le côté scientifique les dépassant complètement ; ceci engendre parfois des situations absolument scandaleuses.

Le summum de l’absurdité scientifique

Hier soir, nous avons eu le droit au summum de l’absurdité scientifique en prime time sur une grande chaine. 
Un jeune homme fort sympathique se présente avec une bille en métal et une dizaine d’aimants. Il prétend avoir inventé un moteur magnétique ne nécessitant pas de carburant. Comment le démontre-t-il ? Il pose sa bille entre deux rangées d’aimants, et par le jeu de l’attraction-répulsion elle parcours toute la rangée d’aimants et traverse la table. Il prétend ensuite qu’en arrangeant tout ça en cercle, avec des roues et une carcasse on peut faire une voiture qui ne consomme pas d’énergie. Le seul inventeur présent dans le jury se lève, applaudit, crie au génie, demande un autographe, et aux autres dubitatifs, qui demandent pourquoi cela n’a pas déjà été inventé, il réplique : « à cause du très fort lobby du pétrole ».
Un sketch formidable, à se tenir les côtes en se tapant la fondrière sur le sol. Au moins pour une personne avisée… 
Mais pour les autres ? 
Cette émission de divertissement sème l’ignorance et la confusion parmi ses spectateurs (pléonasme ?)…

Explication du phénomène

Il n’existe aucun moyen d’obtenir de l’énergie à partir de rien. C’est un fait toujours observé dans la nature jusqu’à ce jour, et cela n’a pas de raison de changer. Le magnétisme suscite beaucoup de fantasmes parce qu’on ne le voit pas. Pourtant son fonctionnement est très simple.

Champ de pesanteur

La nature contient une énorme quantité d’énergie. On ne peut pas en créer, mais on peut en récupérer beaucoup, sous nombre de formes différentes. Tout le monde connait la gravitation : la Terre sous nos pieds nous attire, comme l’a expliqué Newton avec sa pomme. C’est la théorie de la gravité : plus un objet est lourd, plus il attire les objets autour de lui. Dès lors, tout objet est attiré par la Terre. Si je place une énorme pierre en haut d’une montagne, en dévalant la colline on va pouvoir récupérer de l’énergie. Par exemple, en accrochant un long fil entre cette pierre et une voiture, et trainer ainsi la voiture sur plusieurs mètres, jusqu’à ce que la pierre arrive en bas de la colline. Chaque objet dans la nature à une énergie potentielle, c’est-à-dire qui ne demande qu’à s’exprimer. En effet, la Terre crée autour d’elle une attirance, qui fait que les objets n’ont qu’une envie, c’est de venir vers elle : ils ont pour l’instant une énergie potentielle. S’ils peuvent se déplacer vers elle, alors ils la transformeront en énergie de déplacement, l’énergie mécanique. Mais leur voyage a une fin. Quand on arrive au centre de la Terre on a exprimé toute son énergie potentielle. C’est fini. 

Champ magnétique

Le champ magnétique est en tout point semblable au champ de pesanteur crée par la Terre. Pour avoir envie de descendre la colline, il suffit d’avoir un certain poids. Pour avoir envie d’aller vers un aimant, il suffit d’avoir une certaine charge magnétique. Il s’agit du même principe. La bille qui est attirée par l’aimant est donc exactement comme notre rocher qui dévale la colline. Elle exprime son énergie potentielle. 

On peut donc raisonner sur l’invention du jeune homme exactement comme s’il avait utilisé des billes sur un plan incliné : quand il place sa bille loin des aimants, c’est comme s’il la plaçait en haut d’un plan incliné. C’est lui qui lui a donné de l’énergie potentielle à sa bille. 
Ensuite on voit la bille se déplacer : elle ne fait qu’exprimer son énergie potentielle, et n’en a bientôt plus. Lorsqu’il prétend qu’en faisant des cercles avec ses aimants il pourra créer du mouvement perpétuel, c’est exactement comme si vous transformiez votre plan incliné en roue, et que vous lanciez la bille dedans en espérant qu’elle fasse des tours. Effectivement, quand elle arrive en haut, elle a utilisé son énergie de déplacement pour monter, ce qui lui a donné de l’énergie potentielle. Elle va donc redescendre et reprendre de la vitesse. Mais tout le monde sait que la bille ne va pas faire des milliers de tours. Car on ne crée pas d’énergie, la bille ne fait qu’en perdre à chaque tour, par frottement notamment. Elle va donc ralentir puis s’arrêter, une fois que toute son énergie potentielle originale se sera exprimée et dissipée. 

Vous avez dit révolutionnaire?

Cela sera exactement la même chose pour le soi-disant moteur du jeune homme : il devra fournir une certaine énergie potentielle à ses billes en les éloignant des aimants, puis en se rapprochant elles vont petit à petit perdre cette énergie. Le mouvement que l’on obtient n’est donc généré que par l’énergie donnée par les mains de l’inventeur au début, il n’y a aucune autre source d’énergie. Elles pourront faire quelques tours. Et si l’on réduit les frottements au minimum, on pourra même voir une petite roue faire quelques mètres ; on en voit d’ailleurs beaucoup sur internet. En réalité c’est exactement comme si on l’avait juste poussé fort. Le champ magnétique marche exactement comme la gravitation terrestre, en plaçant des lourdes billes sur de longs plans inclinés vous pouvez créer beaucoup de mouvements, mais cela ne dure qu’un temps.

En réalité c’est même la source d’énergie la plus faible de la nature ! Descendre comme ça les champs de potentiels est très basique et peu productif. C’est le principe qui était utilisé dès l’Antiquité pour lever et baisser le rideau d’un théâtre à l’aide de poulies et de grosses pierres, par exemple.
Depuis on a compris qu’il faut transformer la matière pour en extraire plus d’énergie : première étape, la transformation chimique par combustion, comme on le fait justement dans les moteurs thermiques actuelles (!!), puis la fission nucléaire (nos centrales actuelles) et enfin la fusion nucléaire (à l’œuvre dans le soleil et qu’on essaie encore de maitriser).

Ici, tout ce que l’on nous propose c’est de monter tooout en haut d’un grand toboggan et zoooouuu, de redescendre. 

Vous avez dit révolutionnaire?