20120511

Rock Hill, New Mexico

prt_220x220_1336988762

La poussière qui tourbillonne, emportée par le vent.
Un coyote s’enfuit accompagné d’un tumbleweed*.
Une enseigne à demi bringuebalante résistant sur la façade d’une maison en ruine…


Ce n’est point le début d’un énième western pénétré de blues…

C’est le cadre de la Cité**, la future copie sur 15 km2 de Rock Hill (Caroline du Sud) faite d’immeubles, de maisons anciennes et modernes (en apparence) que personne n’habitera, le long d’avenues et autoroutes que nul n’utilisera jamais, sauf les chercheurs disposant de leurs ordinateurs…

Cette cité, de 770 millions de dollars, dont la construction et l’entretien génèreront 3500 emplois, doit servir à tester en grandeur nature toutes les nouvelles technologies, dans des conditions réelles, sans importuner personne: réseaux sans fils, transports robotisés, régulation des énergies comme l’électricité, etc.

Parmi les projets aspirant à révolutionner la vie des villes grâce aux technologies figure aussi PlanIT Valley, à construire à Paredes au Portugal, où une pléiade de partenaires illustres (Microsoft, Philips, Cisco…) vont déployer 100 millions de capteurs pour optimiser les flux d’énergie, de matières ou d’eau et réaliser des économies.

En Corée du sud, va naître la U-cité de Songdo, sur le même modèle, afin d’allier développement durable et hyperconnectivité.

A partir de projections démographiques, l’ONU calcule que la planète doit passer de 50% de population urbaine (impliquant une consommation électrique de 60/80 % de la production mondiale) à 70% vers 2050.

On imagine le défi énergétique colossal et le marché qui s’ouvrira en conséquence…

* plante qui en se désséchant et se détachant de sa racine est emportée par le vent.
** Centre pour l’Innovation, les Tests et l’Evaluation.