20120612

Peau d’âne

conso_apache

Dans le métro, il y a aussi des publicités pour le métro, par le métro et en le métro.


Les dernières affiches de la RATP visent a sensibiliser le voyageur des rails sous terrain à la politesse et au bon savoir vivre à adopter en toutes circonstances.
Exemple : ne pas jeter son chewing gum parterre. Laisser la place aux personnes âgées. Ne pas retenir les portes lorsque celles-ci se referment. Ne pas jeter des enfants sous les rails, même si ils sont très pénibles (enfin, pour la dernière supposition, c’est plus qu’une recommandation, je pense que tu risques d’avoir des problèmes si tu testes. Même si t’as très envie. T’es prévenu). 
Donc, on respecte ces recommandations et on sera joyeux et heureux lors de nos traversées quotidiennes. Youpi.

La forme de ces messages de civilité n’est pas nouvelle. Les mauvais comportements sont stigmatisés par des êtres hybrides ayant un corps humain mais comportant une tête d’animal. 
Exemple : la femme qui parle très fort au téléphone est une poule. Le gars qui retient les portes sous le regard excédé des passagers est un âne. Cette technique permet d’illustrer de manière très précise ces attitudes, en rappelant les expressions populaires que l’on attribue aux caractère des animaux ( « jacasser comme une poule », « être stupide comme un âne », « foncer comme un taureau »). 

Bref, on se comporte comme des bêtes dans cette jungle humaine qu’est le métropolitain. 

J’ai juste envie de dire que nos amis les animaux n’ont pas besoin d’être utilisés par nos chers publicitaires pour faire comprendre à l’Homme qu’il ne se comporte pas bien. Sans déconner, t’as déjà vu des pingouins se laminer la tête a coup de bombe à hydrogene ? Des fouines qui font campagne pour expulser des fraudeurs à la CAF (Caisse d’Allocation des Fouines) ? Ou des marsouins qui prennent la femme de chambre pour une serpillière ? Ben non. 

Parce que les animaux sont parfois bien plus humains que nous (hou hou).