20120716

Le chauve, une espèce gravement menacée

N

Heureuses détentrices d’un chauve, conservez le précieusement.
Sous peu, ce pourrait devenir une denrée rare !


50 à 100 cheveux «évaporés» par jour !

Au-delà, c’est la cata !
Pas sympa les brosses pleines de tifs, les pulls chevelus, etc.
Chaque jour, nous égarons de 50 à 100 poils de tête.
Contrairement à une idée reçue, les femmes sont aussi concernées que les hommes.
Or cette chute, dite alopécie, a souvent des conséquences psychologiques graves. Symbole de séduction, de vitalité voire de pouvoir, la chevelure participe de l’estime de soi…
Et il en va de mal en pis…
Pollution, nutrition, addiction…
Inutilité ?
Nous perdons de plus en plus tôt nos cheveux.
Alors, avant que les psys soient débordés par des arrivées massives de chauves potentiels ou de madames désespérées par des traitements qui marchent mal ou peu, un labo a tenté de trouver enfin la molécule miracle !

+ 1700 cheveux !

Selon une étude clinique de 3 mois sur 101 hommes, de 18 à 55 ans, présentant une chute de cheveux importante et localisée, ce nouveau traitement a permis d’augmenter leur densité capillaire de 4%, soit un gain de 1 700 cheveux.
Baptisée Stemoxydine, cette molécule a été administrée sous forme de lotion dosée à 5% à 53 des 101 cobayes. Pendant ce temps, les 48 autres ont vainement frictionné leur cuir chevelu avec une solution placebo.
A la fin du trimestre, aucun des sujets traités à la Stemoxydine ne s’est, certes, retrouvé avec une chevelure luxuriante, cependant, leur densité capillaire s’est révélée significativement plus importante que chez les autres.

La renaissance capillaire de demain ?

Les mesures par phototrichogramme, soit le marquage d’une zone du crâne touchée par une alopécie partielle, rasée et photographiée, ont prouvé l’effet avant-après.
Et les individus traités ont ainsi perçu une augmentation en volume ainsi qu’une meilleure facilité de coiffage
En parallèle de cette étude, les chercheurs en ont réalisé une autre quant au réveil du cheveu sur 23 personnes.
Jusqu’à maintenant, les travaux sur le traitement de l’alopécie visaient à prolonger la présence du cheveu sur le crâne, à les y «scotcher».
Les découvertes sur le fonctionnement des cellules souches offrent des pistes très prometteuses, car directement impliquées dans le réveil des racines en dormance, c’est-à-dire la période du cycle du cheveu où son bulbe se prépare à générer un nouveau follicule, la Stemoxydine serait donc donc la vitamine de ces cellules souches.
A noter que des tests de tolérance ont été menés et que ce traitement ne provoque pas d’allergies.
Commercialisé sous le nom de Dercos Neogénic, dès septembre, en pharmacies et parapharmacies, ce traitement à la Stemoxydine sera proposé en coffrets de monodoses de 6 ml, en cure de trois mois (79,90 € pour un mois).

Ne vous faites plus de cheveux, cette molécule en fera pour vous !