20121014

« Biche moi » si tu peux

conso_apache

Où l’on t’explique que la zoophilie c’est sexy.
Ou pas vraiment.
Enfin c’est selon: Fred & Farid* eux ils trouvent ça sexy (manifestement).


C’est moi où ces publicités Orangina sont un peu… quand même je dirais … Bizarres ? 
Comme une légère odeur de « c’est un petit peu malsain mais vaut mieux en rire ». Aussi drôlement jaune que « la pipe, ciment du couple » de Elle, tiens.
Oui, donc, plongeons-nous dans les méandres évolutifs de ces publicités pour Orangina.

Orangina fait partie du groupe Schweppes, qui lui-même appartient à un japonais, Suntory (enfin, aujourd’hui, ça a pas mal changé de proprios hein). Depuis un paquet d’années (date d’anniversaire : 1936), on a pu voir moultes publicités vantant la petite bouteille jaune, et notamment le fameux « Faut secouer, sinon la pulpe, elle reste en bas». 
D’ailleurs, est-ce ce sens du rythme qui a poussé Orangina dans les bras de la lambada, où Chico et Roberta découvrent les joies du collé/serré (bande de coquinous) ?
Mais, et cela relève d’un jugement tout à fait personnel, la publicité la plus nostalgique et marquante reste celle de l’Orangina rouge avec son « Mais pourquoi est-il si méchant ? ». Réponse : «  arce que! Hahaha ». Allez zou, dans la boite des répliques cultes.

Beaucoup d’humour, une touche de sexy (enfin, sexy selon les normes de TF1, la lambada c’est pas non plus 9 semaines et demi), c’était ça, la recette secrète. 
La petite dernière trouvaille d’Orangina…est… Comment dire…Je suis perplexe, les gars, là. En fait, l’animal représenté est humanisé (bon, ok), il est très très sexuel (pourquoi pas), et en interaction avec des humains qui leur disent avec leurs yeux : « Je te veux ».

Halte là ! Malheureux ! Tu sais que coucher avec un animal, c’est considéré comme un traitement de maltraitance et de cruauté envers lui (authentique et heureusement) ?*
Oui, même si tu l’aimes et que tu la respectes.
Oui, même si tu lui as demandé avant.
Oui, même si elle est majeure, on t’a dit non, tu ne peux pas faire l’amour à ta poule. Tu veux la tuer ou quoi ? 
Non, mais sans déconner, regarde cette petite biche biatch, avec ses dessous en soie rouge, assise sur les genoux de papi ?
Ah ben oui, on cumule chez Schweppes : on est gérontophile et zoophile.

Conclusion : C’est bien d’aimer les animaux. Mais pas trop. Comme le chocolat. La bonne bière. Ou Justin Bieber. Non, je plaisante, lui on le déteste. 

Agence en charge du budget Orangina Schweppes e le génie créatif à l’origine de cette campagne.
** Article 521-1 du code pénal : « Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30000 euros d’amende. »