20121030

Les lois fondamentales de la stupidité humaine x Carlo M. Cipolla

digest

L’individu stupide est le type d’individu le plus dangereux


Ce court livre est un ovni, un hybride écrit en 1976 par un économiste italien qui le publia en anglais, considérant que seule cette langue pouvait servir son raisonnement.
Il dût attendre 50 ans pour qu’un éditeur italien daigne le publier enfin selon choix, en anglais. Et enfin, ce petit précis de 70 pages, à mettre entre toutes les mains, nous arrive en français.

5 LOIS FONDAMENTALES

La stupidité humaine est un fléau et Carlo M. Cipolla en est le remède car les stupides sont:

« un groupe beaucoup plus puissant que la Mafia, le complexe militaro-industriel ou l’international communiste; c’est un groupe dénué de statut, sans structure ni constitution, sans chef ni président qui réussi pourtant à fonctionner parfaitement à l’unisson, de tel sorte que l’activité de chaque membre contribue à rendre plus forte et plus efficace celle de toutes les autres »

Il nous explique de manière toute à fait désopilante et pourtant extrêmement sérieuse, les 5 règles qui régissent l’existence, l’action et les nuisances des êtres stupides.
Je ne vous gâcherais pas le plaisir de découvrir ces règles en vous les écrivant.

Pourtant ce qui ressort, c’est l’incroyable humour et lucidité de son auteur qui applique le raisonnement scientifique, sociologique, par l’absurde et le plus basique bon sens pour expliquer enfin ce que beaucoup d’entre nous savaient par intuition.

N’est-ce pas justement l’apanage des sociologues? Théoriser ce que nous observons quotidiennement et le rendre par cela plus abordable, plus complet.

Vous vous sentez persécuté et entouré par les cons? Ne vous inquiétez plus, il s’agit de troisième loi fondamentale.

Vous venez de réaliser avec horreur que l’être aimé / votre mère / votre chef / votre chat / le président / votre voisin / votre psy est un sombre idiot? vous venez de découvrir la première loi fondamentale.

QUI DE NOUS EST LE PLUS STUPIDE?

Carlotti, au fil des pages nous régale d’exemples drôles et plein d’esprit. Il distille un humour désabusé et une lucidité sans concession sur ses contemporains: le monde est, selon lui composé par 4 types de personnalité: le bandit, le stupide, le crétin et l’intelligent.

Cependant ces caractères dominants ne sont pas exclusifs et il se peut qu’une personne intelligente agisse parfois de manière stupide ou crétine ou qu’un crétin ait une action intelligente. Qu’une personne honnête et intelligente sombre dans le banditisme ou qu’un bandit soit intelligent et parfois stupide (ce qui conduit à la conclusion peu glorieuse pour la Police que leurs succès se font grâce aux bandits crétins — donc qui se font attraper facilement — et que les intelligents courent toujours).

Chacune des 4 catégories est alors déterminée selon le comportement bénéfice / risque que chaque type est censé faire. Cela part du constat que toutes nos actions ont forcément des effets bénéfiques ou négatifs sur notre entourage, que nous sommes constamment débiteur ou créditeur des autres.

A titre d’exemple, un crétin se défini par des actions qui apportent plus de bénéfices aux autres et plus de désagrément à lui même. Cippola applique des principes d’économie et les risques du comportement sont rationalisés, donc forcément les caricaturés.

Lors qu’il conclut sa démonstration en nous proposant d’appliquer ces règles en rationalisant ainsi notre entourage, nous pousse-t-il face à notre propre limite?

Car appliquer à la lettre ces lois fondamentales ne serait-il pas aussi la preuve la plus éclatante de notre stupidité?

Sa démonstration a beau être brillante et évidente, il semble aussi jouer avec les codes même des fameuses études scientifiques que nous acceptons sans distance et sans réflexion.

Il ne faut pas oublier que « l’individu stupide est le type d’individu le plus dangereux« , surtout quand il s’ignore et qu’il est persuadé d’être vacciné contre la stupidité.

Je vous laisse y penser (intelligemment.)