20121112

i…touch

propaganda

Il y a l’iPad, l’iPhone, l’iPod… Et maintenant, il y a l’iRobot.


Je ne parle pas du (médiocre) film dans lequel le prince de Bel air est confronté à la question ô combien existentielle : Machine, avez-vous une âme ?

Je parle de la dernière publicité de l’Irobot Scooba 230 (encore un pseudo tiré de Star Wars tiens). Ce petit robot « laveur de sols » trop trognon est autonome et nettoie tout seul comme un grand, votre parterre cracra. Alors, on ne sait pas si Scooba 230 possède une conscience de lui-même ou ressent des trucs (permettez-moi d’en douter cependant), car ce qui est mis en avant par sa société, c’est que du coup, ben madame l’hôtesse de maison — ah oui, c’est la meuf qui passe l’aspirateur, attendez ho, on est dans une société de plus en plus avancée technologiquement, mais faut pas perdre nos repères quand même hein ! —, donc madame l’hôtesse de maison possède une denrée rare : elle a plus de temps grâce à Scooba 230.
Parce que finalement, tous ces gadgets à gogo ont en commun une finalité ultime : celle de faire gagner du temps. C’est pas non plus que les corvées de ménage, ce soient l’éclate totale et super funky, mais bref.
Alors, jusque là, pourquoi pas. Je veux dire que si le but de la machine est de soulager l’homme et de lui rendre la vie plus facile. Bon. Soit.
D’ailleurs, c’est le credo de la marque Irobot : « Making Robots work for you ». C’est un peu de l’esclavage quand même. Faites gaffe les mecs, c’est à cause de ce genre de phrase qu’on va finir par se retrouver dans la Matrice ou poursuivis par des Terminators qui veulent nous péter la gueule.

Untitled1

Ce qui me fait tilt dans la pub ci-dessous, c’est la réponse à la question : que fait madame maintenant qu’elle a du temps pour elle ?
Réponse du publicitaire :
Elle se masturbe.
Elle se touche dans son bain avec son canard vibrant.
Et vu la tête d’illuminée que madame tire, soit on vient de lui montrer la dernière photo officielle du président de la République et ça l’a fait marrer, soit elle atteint l’orgasme. Ou les deux en même temps. Mais ce serait bizarre quand même.
Donc voici le message sous-jacent : Madame, maintenant que tu n’a plus à t’éreinter à t’occuper de tâches basses, telles que le ménage, tu vas pouvoir … Te masturber. Et rien d’autre. Tu pourrais, je ne sais pas, moi, au hasard, sortir, aller à la rencontre des gens, créer des choses, lire, écrire, bouger…
Non, non, tu te touches. Tiens, d’ailleurs, ne dit-on pas, dans le jargon populaire : « Ne rien branler de ses journées ? »
Je n’ai rien contre la masturbation, attention. Cette activité répandue qui permet d’aller à la rencontre de soi-même me semble être une liberté et appartenir à la sphère intime de chacun (tu fais ce que tu veux avec ton petit corps, du moment que ce n’est pas devant une école).

C’est juste qu’il me parait étonnant que ce soit la première activité qui soit venue à l’esprit de notre publicitaire.
Et Entre 300 et 500 euros le Scooba 230, ca fait cher la minute de plaisir dans le bain…