20130109

Francis sera toujours Francis

114867712
dans Les Gens

Parce qu’il a dit, et à raison, que « la houle, c’est la chair de poule de la peau de la mer », Apache s’est intéressé à Francis Lalanne. Pas à ses œuvres non, mais à sa vie.
Car Francis Lalanne est comme Alain Delon, il a une vie.


Né en 1958 à Bayonne, Francis L. a une enfance plutôt normale. Peu après l’obtention de son baccalauréat (si si), il s’installe à Paris et chante régulièrement dans les asiles et les prisons. C’est sans doute de là que lui vient son amour pour l’humanité avec un grand H. Après l’échec de son 1er album Témoins de la prière, il connaît enfin le succès 2 ans plus tard avec la sortie de Rentre chez toi.
On n’osait pas le dire…

IL ÉTAIT UNE FOIS FRANCIS

En 1986, il compose et interprète la chanson des Francofolies de la Rochelle et fait porter cette mention — première d’une longue et noble lignée — sur la pochette du 45 tours

« La culture française est celle qui a pensé la liberté au cœur du monde. (au moins). C’est pourquoi, au nom de la Francophonie, j’abandonne les droits d’auteur de Francofolies à Amnesty International pour la défense des Droits de l’Homme. »

C’est beau, on dirait du veau.

CELINE, PROUST, CAMUS, SARTRE… ET FRANCIS

Mais Francis Lalanne a plusieurs cordes à son arc et il nous touche en plein cœur par ses écrits. Il est ce qu’on appelle un auteur, un vrai : romans et poésies, rien ne l’effraie. On est allé se cultiver un peu et on a été frappé autant par le poids des mots que par le choc des photos.

Recueil de poèmes : Skizogrammes pantoums (atchoum).

francis1

 

Et voici un extrait…

Palimpseste

Mon amour à maux couverts,
Par de nouveaux remplacés.
Je t’écris sur d’anciens vers,
Sur d’anciens vers effacés.

Par de nouveaux remplacés,
Maux d’amour à livre ouvert.
Sur d’anciens vers effacés,
D’autres vont à découvert.

Maux d’amour à livre ouvert,
Au passé recomposé…
D’autres vont à découvert,
Suivre le sens opposé…

Ajedhorafrancis2

Là on a eu peur alors on a même pas voulu lire, craignant l’envoûtement…

 

 

ON N’ATTEND PAS FRANCIS?

Mais plus que son art, c’est sa conscience politique qui nous a émus. Car Francis Lalanne n’est pas qu’un doux rêveur, c’est également un pragmatique qui a de grandes idées pour la France et l’Univers (avec un grand U). En ces temps de crise, ça rassure.

C’est ainsi qu’il se définit lui-même comme « citoyen du monde » et montre sa ferveur en composant des chansons aux textes engagés comme Dépolluer la planète ou encore Des casques bleus pour le Darfour.

C’est donc tout naturellement qu’il annonce en 2007 sa candidature aux élections législatives de juin 2007, dans la deuxième circonscription du Bas-Rhin avec l’investiture du Mouvement écologiste indépendant. Il obtient haut la main 3,51 % des voix et fait une rencontre décisive lors de cette campagne : celle du rappeur Mahooni. Expert aux multiples casquettes, il interprètera avec lui la chanson Il faut y croire.

C’est vrai Francis, croyons-y. Car a priori le changement, c’est maintenant.

Vous l’aurez compris, nous avons affaire à un grand homme : poète, philosophe, artiste révolté et engagé. Les restos du cœur peuvent aller se rhabiller, Francis œuvre pour l’humanité et ça se voit.
Un grand homme. Chapeau bas.

En bonus, un live parce que Lalanne ne s’écoute qu’en live (sinon c’est moins drôle).

Prochainement la bio de la baronne (si si) Annie Cordy.