20130124

Tata Yoyo qu’est-ce qu’y a sous ton grand chapeau?

00
dans Les Gens

Parce qu’elle a dit, et on la comprend, « j’ai eu ma dose de grandes douleurs, mais je suis positive dans la vie. Les pleureurs ça me gave », Apache s’est intéressé à Annie Cordy.
Pas seulement à son talent, mais à sa personnalité, authentique, joyeuse et encore trop méconnue.


Léonie Cooreman rebaptisée Annie Cordy, sans doute parce que c’est plus chic, s’est offerte au monde le 16 juin 1928. Et, de fait, elle a amené dans nos vies l’été et le soleil qui va avec.

Elle n’était pas la première car c’est également un 16 juin que bon nombre d’heureux rieurs ont vu le jour avant elle. Annie a ainsi succédé dignement à Laurel (de Hardy oui) et a précédé Alain Gillot-Pétré. Par chance, Annie fait toujours le beau temps dans nos vies, elle.

UN IMPORT BELGE

bellevue01

Annie nous vient de Belgique et arrive à Paris un 1er mai 1950 pour débuter une carrière de meneuse de revue au Lido. La gloire et le succès sont au rendez-vous puisqu’on lui propose bien vite  d’accompagner la caravane du Tour de France.
Consécration.
A partir de 1952, elle enchaîne films et chansonnettes aux titres toujours choisis sur-mesure -mieux qu’un costard- comme (en vrac) : La route fleurie, Poisson d’avril ou encore Fleur de papillon. Si c’est pas mignon.
Mais la reconnaissance, la vraie, viendra en 1956 lorsqu’elle chante pour les fiançailles de Grace Kelly et du prince Rainier de Monaco. Sans doute les prémisses de son anoblissement futur. Le rocher n’en a pas cru ses oreilles.


L’AMERIQUEUH, L’AMERIQUEUH

boingboing

Annie garde tout de même un douloureux regret au fond de son cœur ensoleillé : celui de n’avoir pu conquérir l’Amérique. En effet lorsqu’elle se voit proposer un rôle dans une comédie musicale outre-Atlantique, Annie refuse, par amour pour son chauvin mari qui n’aime pas le nouveau monde. C’est con Léon. Mais en choisissant de le suivre en restant là, Annie montre qu’elle est une femme comme on les aime, amoureuse et loyale.

Pour notre plus grand bonheur, Annie poursuit sa carrière auprès de nous et interprètera au total plus de 700 titres, parmi lesquels les biens célèbres :

Frida Oum Papa (Schultz)

Cho Ka Ka O (la la)



(attention exubérance des moyens: lumière noire sur habits fluos)

Tata Yoyo (man)

(étant dans l’impossibilité d’intégrer la version d’Annie, nous sommes honorés de vous présenter cet immense hommage des OGM, Nirvanie Cordy)

De la simplicité, du dynamisme, quelques plumes et beaucoup beaucoup de jaune plus tard, notre cœur était à sa merci.
Annie assure sur tous les fronts : scène, chanson, cinéma, télévision. Elle est une artiste complète. Mais Annie c’est avant tout de la bonne humeur, du bonheur en barre (surtout son site officiel avec un yorkshire animé).

Comme un bouquet final dans le feu d’artifices qu’est sa vie, Annie se voit remettre son plus beau titre en 2004 par le roi des Belges Albert II : celui de Baronne. C’est alors qu’elle prend pour devise : « la passion fait la force ». Exactement.

Vous l’aurez compris, Annie est une femme comme on les aime. Une femme presque normale.
Chez Apache on a voté: Annie Présidente!

 

A venir la bio de Michel Georges Alfred Catty. Si si il est célèbre.
Un indice : il ne voit la vie qu’en bleu.