20130318

Petit précis de zèbre (et de zébrures)

IMG_3063

Quatre sabots, une crinière, des rayures, des noires, des blanches, un look hyper graphique, c’est le zèbre!


Un des plus sympathiques et étonnant animal de la savane africaine est le Zèbre !

STRIPE STORY

Né en Amérique (Equus sellardsi), il en a disparu, après avoir émigré en Asie, Afrique et Europe par le détroit de Behring fermé par les glaces, pour ne subsister finalement que dans les savanes sahéliennes, disent les paléontologues, laissant les déserts aux ânes et les zones tempérées aux chevaux.
Comment oser porter un tel costume dans un paysage où – le plus souvent – les ocres, bistres et jaunes jouent avec les couleurs fauves ?

De plus, selon les chercheurs de l’Université de Princeton, leurs rayures sont aussi uniques pour chaque animal que les empreintes digitales pour les hommes !*
Nous irions jusqu’à dire que c’est de la provocation envers les lions et les hyènes qui les chassent assidûment mais pas toujours avec succès, tant le zèbre court… comme un zèbre… très longtemps et parfois même se défend sabots en l’air et ruades plus meurtrières que celles des chevaux. Hélàs, certains succombent sous les crocs, les individus malades, blessés ou les jeunes et les femelles en fin de gestation.

DES RAYURES DE PROTECTION

IMG_3062

Selon des chercheurs hongrois, expérimentant les couleurs sur des taons en Europe, la robe des zèbres les protègerait des piqûres d’insectes…
Cette hypothèse, déjà avancée en 1970, serait donc valable, ce que confirme la correspondance géographique des zones à glossines (voir notre article sur la vilaine mouche tsé tsé) vecteurs de la trypanosomiase animale avec les aires de répartition des zèbres.

Pourquoi ?
Sans doute, car ce type de pelage est celui qui polarise le moins de lumière naturelle, le noir étant celui qui la polarise le plus.
Or les insectes sont instinctivement attirés par la lumière polarisée, c’est-à-dire réfléchie par une surface de sorte que l’onde lumineuse, naturellement désorganisée, adopte une direction privilégiée.
Une caractéristique que l’oeil humain ne sait pas percevoir, mais qui est utilisée par les taons (et d’autres insectes) afin de détecter les points d’eau indispensables à la ponte, au développement des larves et donc à la survie de l’espèce.
Conclusion : pour se protéger des insectes piqueurs afficher un look zébré!

* grâce au logiciel StripeSpotter