20140109

Finalement, Platon n’est qu’un gros bouffon

HAPItrack_Le_capteur_dactivite_qui_met_en_joie_1387187259

Sachez, tas d’intellos des bacs à sables, que 2.500 ans d’Histoire ne vous ont pas donné raison. Le bonheur, je l’ai trouvé, moi. Il vaut 39,90 euros sur Cdiscount et pour ce prix, j’ai le choix de la couleur.


Au diable Sénèque et sa Vie Heureuse, ce n’était qu’un ignare. Misérables, Socrate, Platon, Spinoza, Camus, Alain et tous les autres, bande de philosophes à deux sous !. Au trou, Confucius et tous les sages Indiens ! Restez donc couchés sous le soleil levant, vous n’avez rien compris ! Vous pensiez tous penser le bonheur ?! Erreur. Vous gloglottiez tranquillement. Vous vous pavaniez sur le sujet, en ramenant votre science de mots impénétrables. Des phrases conceptuelles à la mords-moi-le-nœud-de-la-cervelle, que personne n’a jamais comprises. Ou que d’autres barbus, paresseux et comédiens, reprenaient en vocalise dans des amphis remplis de siesteux.
Sachez, tas d’intellos des bacs à sables, que 2.500 ans d’Histoire ne vous ont pas donné raison. Le bonheur, je l’ai trouvé, moi. Il vaut 39,90 euros sur Cdiscount et, pour ce prix, j’ai le choix de la couleur.
HAPItrack_Le_capteur_dactivite_qui_met_en_joie_1387187259

IL TIENT DANS LA MAIN, IL TIENT DANS LA MAIN 

Insaisissable, le bonheur ? Vermines philosophiques, permettez moi de m’esclaffer ! Avec ses deux petits boutons et son écran, il tient dans la poche ! Et peut être vendu avec une lanière de toute beauté !
Mieux : non content de répondre à la question « qu’est ce que le bonheur ? », mon joujou magique le mesure. Oui monsieur ! Oui madame ! Il le MESURE. Vous avez bien lu. Sur une échelle de 1 à 10. Parce que oui, les notes sur 20, cela ne sert à rien !
Grâce à mon trésor d’électroniques, présenté en grande pompe au CES de Los Angeles, à la fin de chaque journée, je sais si j’ai été heureux. Ainsi, une fois la nuit tombée, je suis en droit de me taire ou de me plaindre, selon que j’aie obtenu un 1 ou un 9,5.

AUTOSATISFACTION

Comment il fait ? Mais patientez, grands impatients ! Vous étiez moins pressés quand il s’agissait de penser !
Au départ, c’est un outil de mesure d’activité, comme on en fait des gratuits. Vous savez, les bidules qui mesurent les pas, les déplacements, les calories… Les trucs qu’on utilise pour maigrir, ou au moins ne pas prendre de poids.

– Bah oui, mais not’ machin, on veut le vendre. Les concurrents ils en font des gratos qu’on télécharge.

Alors, pour oser le vendre, il faut lui donner un design d’école primaire et une fonction supplémentaire. Et qu’est ce que l’Homme, après sa ligne et la mort du gras, cherche le plus au monde ? BIM ! Le bonheur.

–  Bah oui, mais comment on mesure le bonheur ?
–  Et ben mon con, c’est pas la question. On ne va pas tout faire non plus ! On demandera à chaque utilisateur quand il est heureux, de noter ce moment entre 1 (petit bonheur tout simple) et 10 (grand bonheur extatique).
Ah oui.
– Pas bête la mouette. 

Ainsi Sénèque, garde tes leçons pour toi. Dès que j’ai un coup de moins mauvais dans mon monde en crise, je sors mon engin et je tapote.

Un métro presque vide ? 1/10.
Un rayon de soleil dans la face ? Un petit 3/10.
Une nouvelle écharpe ? 4/10.
Un bon gueuleton avec mes potes ? 6/10.
Une naissance ? Allez, 7,5 !
Mon mariage ? 8,3 ! Soyons fous ! 

Et quand je suis en proie au vin et que je vois la vie en rose ? Je fais péter le smile-o-mètre ! Bon, ça fausse un peu les moyennes journalières. Mais dans l’absolu, ça compte à mon bonheur personnel !

Via les numériques [http://www.lesnumeriques.com/capteur-activite/hapitrack-p17907/test.html]

Via les numériques [http://www.lesnumeriques.com/capteur-activite/hapitrack-p17907/test.html]

N’OUBLIONS PAS DE PRENDRE DES NOTES

Ainsi, quand, une fois la bague au doigt, je suis interdit de sortie avec mes potes, parce qu’il faut s’occuper de mes trois mômes, en pleine nuit, avec l’écharpe de ma mère autour du cou, bah, NON ! là, non, je n’ai pas le droit d’être heureux ! Sauf si je me noie dans le whisky, alors là oui, c’est différent.
C’est ainsi que la firme HAPIlabs nous vend son HAPItracks. Une mini calculette, en somme, sur laquelle on indique nos moments heureux au cours de la journée. Les données sont enregistrées et on peut alors évaluer ses statistiques de bonheur. En faire des graphiques, les comparer. Passionnant ! La mathématique du bonheur, vous connaissez ? Autre chose que ces péripatéticiens, va-nu-pieds de la Grèce antique.
Le seul inconvénient ? Le même que du temps de Socrate, Platon et toute la clique : il faut y penser. Alors, en voyage de noce, main dans la main, face au coucher de soleil sur le grand canyon, il ne faut pas laisser son HAPItracks dans le fond du sac. Au risque de se voir dire : « Attends chérie, je suis trop heureux, il faut que je le note après je vais oublier ! »
Quant au fait de se poser la question si le bonheur est une somme de plaisir ou non, ça, nous n’y pensons même pas. Non mais, penseur de pacotille, tu veux tuer mon bonheur ou quoi ?! Et en plus c’est les soldes. Mon bonheur sera proportionnel au nombre de bonnes affaires effectuées, puisque qu’HAPItracks le dit ! 
Non, imaginez plutôt la satisfaction quand, sur votre lit de mort, vous contemplerez votre écran qui indiquera un joli 5,8. « C’est bon, j’ai eu la moyenne. Je peux mourir tranquille. Ma vie en valait la peine. »
Reste un problème, quand même, insoluble : le dernier souffle… impossible à noter celui-là.