20140310

A domicile pour 50 millions d’euros !

ASMFC_LOGO_NIVEAUX_GRIS

Moyennant un chèque de 50 millions d’euros à la Ligue de Football Professionnel, l’Association Sportive de Monaco se garde le droit de laisser son siège social en principauté. Le président du club Rybolovlev reste souverain en sa demeure et François Hollande peut aller se rhabiller. Voici l’histoire d’un milliardaire, d’une principauté et d’une Ligue qui n’a pas de principe. Un monde où l’argent est roi, le monde du foot français, surveillé de près par la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG), mais soudoyé par un Russe.


Moyennant un chèque de 50 millions d’euros à la Ligue de Football Professionnel, l’Association Sportive de Monaco se garde le droit de laisser son siège social en principauté. Le président du club, le milliardaire Rybolovlev, reste souverain en sa demeure et François Hollande peut aller se rhabiller avec sa taxe à 75% sur les plus hauts revenus. Voici l’histoire d’un milliardaire, d’une principauté et d’une Ligue qui n’a pas de principe. Il s’agit d’un monde où l’argent est roi. Il s’agit du monde du foot français, surveillé de près par la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG), mais soudoyé par un Russe.

Le 24 janvier, la décision tombe. A 12 voix contre huit, le conseil d’administration de la Ligue de Football Professionnel (LFP) donne raison à Monaco. Oui son siège social peut rester en terre monégasque. Pourquoi ? Parce que la Ligue accepte d’encaisser 50 millions d’euros en échange !  C’est la fin d’un gros bras de fer entre le club de Monaco et les instances du foot français qui aura duré un an. Si la Ligue n’avait pourtant pas donné l’impression de se laisser décourager par les milliards de Monaco, l’épilogue accouche d’une mauvaise blague. Un arrangement entre faux amis à une semaine de leur passage devant le Conseil d’Etat. La procédure est plus que douteuse. Au final, l’ASM laisse son stade Louis II à Monaco et surtout s’évite les charges, les impôts français et les 75% de Hollande. Le foot est à l’image de ce monde, t’as ceux qui ont de la thune et ceux qui en ont moins.

FLASHBACK

Afin de comprendre le résultat du jour, penchons-nous sur les prémices de cette histoire. Tout a débuté avec Hollande. François veut prendre aux plus riches et décide de mettre en place une taxe à 75% imposée sur les plus gros revenus. Ce projet de loi fait beaucoup de bruit. Et la planète foot se sent particulièrement visée. Car dans le milieu, y en a plus d’un qui récolte au moins un million à l’année. Pas contents du tout, les footeux, à la demande de leurs présidents, menacent même de faire grève. Finalement, l’idée n’ira pas jusqu’au bout et la Ligue en rajoute une couche.

En mars 2013, le conseil d’administration de la Ligue de football professionnel impose à tous les clubs qui jouent dans le championnat français de posséder leur siège social en France. Principal visé : l’Association Sportive de Monaco (ASM). Et oui les cocos, car Monaco est le seul club du championnat de France qui n’est pas français. Et ce depuis 1924 ! Le club est assujetti au droit fiscal monégasque. Un droit très généreux pour ses entreprises. Un monde où les riches sont riches, et doivent rester encore plus riches. Tout d’abord les joueurs de nationalité étrangère sont exemptés d’impôts. De plus, même pour les joueurs français, les charges sont beaucoup moins élevées que sur le territoire français. Bref, Monaco possède son propre système qui lui permet de faire de très, très grosses économies, tout en participant tranquillement au championnat français. La concurrence est totalement déloyale alors que l’argent est le nerf du foot actuel. Du coup, les autres clubs l’ont mauvaise. Si je dois payer la taxe à 75%, Monaco doit aussi mettre la main à la poche. Logique ! En déménageant son siège social en France, Monaco serait dans l’obligation de sortir le chéquier et de respecter le droit français.

RYBOLOVLEV: LE DEUXIÈME PRINCE DE MONACO

Clap clap clap

Clap clap clap

Oui mais à Monaco, il y a Dmitry Rybolovlev.
Qui n’en a que faire de l’équité. Cette lourde taxe n’était pas prévue au programme quand il rachète le club en 2011.

Originaire de Russie, il possède la 119ème fortune mondiale avec sept milliards d’euros. Comme Poutine, ce mec fait ce qu’il veut. A la mode qatarie au PSG, Dmitry injecte un max de blé pour attirer les meilleurs joueurs de la planète  et espère faire de Monaco le meilleur club de France et l’un des meilleurs d’Europe. Avec un statut fiscal si particulier et Ô combien avantageux, Rybolovlev sait qu’il mise sur le bon cheval en rachetant l’ASM. Après quelques années galère en Russie et un passage par la case prison, l’oligarque aspire à un investissement doré sur les côtes de la Méditerranée. Il sait qu’il aura de la star mondiale sur la pelouse de Louis II. Et les mecs n’en auront rien à foutre de jouer devant 20 personnes au stade. Tu verras que l’argument de l’ambiance passe très vite au second plan devant tout ce pognon. Pour l’instant ça fonctionne pas mal. L’arrivée de Falcao l’été dernier en est la preuve. L’attaquant colombien est l’un des meilleurs au monde et touche 18 millions d’euros annuels.

Voilà ce que permet de se payer le petit paradis fiscal monégasque.

 

NE TOUCHE PAS AU PRINCE QUI VEUT!

Alors qu’il bouffait tranquillement son caviar sur sa terrasse, le Dmitry a failli en avaler sa cuillère en apprenant  la nouvelle de la Ligue. Oui Rybolovlev veut garder ses privilèges car il a désormais l’habitude de vivre comme Albert ! Ok pour se mélanger au peuple lorsqu’il s’agit de taper la balle mais la récré s’arrête là. Et c’est sans surprise qu’il refuse de bouger le siège social du club. « Moi pas payer les taxes comme Lyon ou Saint-Etienne ». Un milliardaire russe qui vit à Monaco, forcément ça se croit intouchable. Il y croise Djokovic à la boulangerie, circule en Ferrari, compare la taille de son Yacht avec ses potes en sortant du casino. T’en connais beaucoup toi des villes qui  se transforment en circuit de Formule 1 ? Ce monde à part doit perpétuer ses propres règles. Pas question de perdre ses privilèges même quand il s’agit du club de foot ! Sauf qu’au début, le président russe a beau tenté de négocier, la Ligue ne lâche pas l’affaire. Le prince va devoir raquer comme tout le monde.
Du coup, Dmitry n’a pas le choix. « Si Ligue pas contente, moi acheter Ligue » ! Et le bougre s’y connaît en résidences. Le type s’est déjà offert des maisons en Suisse, un manoir en Floride, un hôtel particulier à Paris. Alors pourquoi pas un siège social à Monaco ? « Da » ! Challenge accepté ! Pour mettre fin au conflit et que tout le monde soit d’accord, Rybolovlev propose 50 millions d’euros à la Ligue. Pour l’issue favorable qu’on connaît.

FRÉDÉRIC THIRIEZ, LE PARRAIN QUI VOULAIT 200 MILLIONS

« En versant une contribution unique, volontaire et forfaitaire de 50 millions d’euros, payable en plusieurs tranches, l’AS Monaco FC démontre son attachement au football français », dit le club dans un communiqué. L’arrangement trouvé « ne pourra être remis en cause ultérieurement ».  En plus, les Monégasques passent pour des seigneurs ! A la limite, je m’en fous des sommes qui ont été reversées. Pour moi, c’est la méthode qui est dégueu. Comment les instances du foot français peuvent accepter de se faire soudoyer à coups de millions ? Si Monaco veut rester sur ses terres, qu’il s’organise son propre championnat de quartiers. Ça fait un an qu’ils nous prennent la tête avec leur siège social. Un an d’articles, d’interviews… Et pour quoi au final ? Pour ça ? Il aurait fallu allonger les billets plus tôt ! Cet accord peut en laisser présager d’autres à l’avenir. Croyez-moi, les Parisiens et leur Master Card qatarie illimitée ont bien retenu la leçon. Par contre, les clubs plus modestes ne pourront pas lutter. Et ce n’est pas tout. Certaines rumeurs affirment qu’au début, Frédéric Thiriez, le président de la LFP,  voulait 200 millions d’euros. Mais on est où là ? On se croirait dans un sale remake du parrain, version short et chaussures à crampons. Avec Thiriez dans le rôle de Corleone, mais avec une moustache beaucoup moins classe.


Thiriez : « On ne veut pas décourager… par rmcsport

LA FRANCE A BESOIN DE MONACO

Ok le foot français a besoin de blé (déficit de 100 millions d’euros). Ok ce sport vit sous perfusion. Alors 50 millions, ça fait  toujours du bien. Mais merde, c’est quoi cette image qu’on donne ? C’est complètement immoral.  Enfin, si, je sais. La Ligue ne peut pas froisser les cadors de la Ligue 1. Les bureaucrates de la Ligue savent bien que Monaco va attirer la blinde de gros joueurs, donc du spectacle, et va surtout devenir une grosse écurie en coupe d’Europe. Et malgré tout, la France a besoin de clubs comme le PSG et Monaco. Afin que les représentants français en Ligue des Champions ne soient plus ridicules. Oui, en ce moment, la France fait pitié et se fait défoncer par les Anglais, les Allemands, les Italiens et même les Portugais! Le championnat français a besoin d’améliorer le classement UEFA du pays pour attirer plus de droits télé. Le but est toujours le même : faire plus de blé ! En gros, la Ligue est redevable de ce que va faire et représenter Monaco les prochaines années. Donc pas touche à Monaco !

Aujourd’hui, cette paix achetée par Monaco fait grincer des dents plusieurs clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 qui ont co-signé une lettre adressée à la Ligue pour faire part de leur protestation. Hey, les gars, la Ligue ne veut plus de paperasse par contre elle accepte le cash !