20140404

Situation amoureuse, c’est compliqué… de complètement recommander

Situation-Amoureuse-Cest-Compliqué-Affiche

On s’attendait à rire franchement. On a juste souri. Mais, surtout, on ne s’attendait pas être touché, et on l’a été. Ce premier film de Manu Payet, sans être un chef-d’oeuvre, est du genre mignon. Et débrouillez-vous avec ça.


On doit confesser un attrait particulier pour Manu Payet. C’est comme ça, ça ne s’explique pas… Ce n’est ni glorieux, ni honteux. Le garçon est drôle. Sympathique. On a envie de le suivre. Les yeux fermés. Alors on l’a suivi. Nous sommes allés voir son film, Situation amoureuse, c’est compliqué. Sans trop savoir où l’on mettait les pieds. Ou plutôt si. On croyait savoir. Manu Payet = rigolo. On avait en tête le très bon Radiostars.
Du coup, on a été étonné. Non que ce ne soit pas bon, mais ce n’est pas follement drôle non plus. Manu Payet s’inscrit dans la veine des comédies romantiques à la française. On n’en est pas trop fans, d’ordinaire.

situation-amoureuse-c-est-complique-19-03-2014-14-g

UN PEU MOU DU GENOU 

C’est que c’est un peu à l’eau de rose, joliment sucré et terriblement consensuel, une comédie romantique. Et, nous, on attend plutôt un truc du genre déglingo, où ça fuse de mauvais esprit et de vannes plus ou moins bonnes.
Là, il faut avouer, que c’est un peu mou du genou. Mais c’est le genre qui veut ça, sans doute. Et puis le pitch fait peur, aussi. On le cite, in extenso, pour en apporter la preuve: « A trente ans, Ben (Manu Payet) est sur le point d’épouser Juliette (Anaïs Demoustier). Sa petite vie tranquille et sans danger va basculer lorsqu’il retombe sur la personne qu’il a secrètement le plus envie de revoir: Vanessa (Emmanuelle Chriqui), la bombe du lycée qui ne l’avait jamais regardé autrefois. Elle est de retour à Paris, et ne connaît aujourd’hui que lui…« 
Vous les entendez couiner les cordes du violon, dites, vous les entendez ? Bon, ne fuyez pas pour autant, hein. Si Manu Payet s’est un peu enfermé dans un sous-genre qu’on n’apprécie pas trop, on retrouve sa patte. Pas assez, certes. Moins qu’on ne le voudrait. Mais un peu, quand même. Une réplique, qui fait mouche. Un geste, un regard, qui suscitent le sourire.

payet

UNE HISTOIRE QU’ON SE SURPREND A TROUVER TOUCHANTE 

Et on dit bien le sourire. Le rire, faut pas exagérer… On est dans le bon mot, plus que dans le comique. Sauf une fois ou deux. La scène dans la baignoire, par exemple, quand Ben (Manu Payet) est avec son pote Jérémie (Jean-Charles Clichet). Parce que c’est très pipi-caca-humour-de-cour-d’école et qu’on adore ça. Si, si, on adore ça…
Pour le reste, si on ne rit pas franchement, on se laisse quand même prendre par l’ambiance, douce-amère. Car elle est finalement touchante cette histoire de ce trentenaire un brin paumé, et qui ne sait plus trop où il en est de ses sentiments. De là à en faire un film générationnel, peut-être pas, il ne faut pas exagérer, mais disons que ce Situation amoureuse, c’est compliqué est… comment dire… meuuuuugnon. Oui, c’est ça, mignon tout plein.
Manu Payet est éminemment sympathique, et on a envie de l’avoir comme pote. Anaïs Demoustier est délicieusement jolie, quand Philippe Duquesne, qui joue le futur beau-papa, trouve ici un second rôle franchement épatant. C’est bien simple : chacune de ses apparitions vient redonner un coup de fouet au film. On a en revanche plus de réserves sur les rôles, un poil trop caricaturaux, de Vanessa (Emmanuelle Chriqui) et Sylvain (Jean-François Cayrey), mais cela n’enlève rien au bon casting, réuni par Manu Payet.
Tout ça est cohérent, et semble prendre du plaisir à jouer ensemble. Et s’il fallait retenir une scène, alors ce serait celle-là, inspirée des comédies musicales les plus réussies : Manu Payet qui danse sur Harry Belafonte et Jump in the line. C’est agréable, frais et rafraîchissant. Et tant pis si ça ne fait pas un chef-d’oeuvre non plus.