20140716

Coupe du monde 2014: et le pire commentateur est…

Bonjour? Non, non, au revoir plutôt... Et vite.

Aujourd’hui, c’est un immense carton rouge que l’on adresse à un trio qui a énervé, qui énerve et qui énervera tous les fans de foot obligés de mater les matchs sur TF1. Christian Jeanpierre, Bixente Lizarazu et Arsène Wenger, s’il vous plaît, partez.


La Coupe du monde au Brésil s’achève. Un mois de folie footballistique. Des supporters enflammés, de l’émotion, des buts en pagaille, des Brésiliens qui prient, des équipes sud-américaines au top, une surprise nommée Costa Rica, des joueurs brésiliens qui prient encore et toujours, un vampire uruguayen nommé Luis Suarez, des hymnes à donner la chair de poule…. Et, à la fin, l’Allemagne qui gagne.
Toutes ces images se bousculent dans les têtes. Cette Coupe du monde est certainement la plus belle depuis belle lurette. Difficile de retenir un moment, un fait de jeu ou un événement en particulier. Par ailleurs, un bilan, c’est aussi certaines remises en question et savoir pointer du doigt ce qui n’a pas fonctionné.

bixente-lizarazu-arsene-wenger-christian-jeanpierre-01

Aujourd’hui, c’est donc un immense carton rouge que je veux adresser à un trio qui a énervé, qui énerve et qui énervera tous les fans de foot obligés de mater les matchs sur TF1. Christian Jeanpierre, Bixente Lizarazu et Arsène Wenger, s’il vous plaît, partez. Rendez le micro. Allez-vous-en ! Loin. Très loin ! Faites un Master commentateurs. Prenez des cours. Allez commenter les matchs sur NRJ 12, mais laissez les passionnés en paix.
Vous nous gâchez le plaisir. Vous nous ennuyez. On s’endort. Vous nous rendez fous avec vos remarques stupides, vos blagues à deux balles, vos réflexions douteuses, vos erreurs de débutants et vos commentaires platoniques. Messieurs vous êtes mauvais. Vous êtes incompétents !

CHRISTIAN JEANPIERRE, STAR MALGRE LUI D’UN TRIO BIDON

Capture d’écran 2014-07-15 à 07.13.50

Dans le groupe, c’est CJP (Christian Jeanpierre) le leader. C’est lui l’animateur de la soirée quand ses acolytes Bixente Lizarazu et Arsène Wenger l’accompagnent plus en tant que spécialistes ou experts. La mayonnaise n’a jamais pris et ne prendra jamais. Avant de rentrer dans les détails de ses performances, il est important de présenter le personnage. Sur le site du Figaro, on peut lire les mots suivant : « Je suis un mec constructif. Dézinguer les gens n’est pas mon fonds de commerce. Qui suis-je, moi, ancien cadet de PH en région toulousaine pour dire « Pogba ou Matuidi a raté son contrôle ». Je laisse ça aux pros, à Liza, Arsène ou à Dugarry. Chacun à sa place. Un peu d’humilité dans nos commentaires, ça ne fait pas de mal. »

Cette vision du commentaire sportif est juste hallucinante.

Cher Christian, si tu n’es pas capable de dire à l’antenne qu’un joueur a foiré son contrôle, mais change de métier ! Telle est pourtant la philosophie de CJP : être lisse, très lisse. Ne pas émettre l’once d’une critique… du coup CJP ne dit pas grand-chose. CJP aime brosser les stars dans le sens du poil, les regarder avec des yeux de cocker et un sourire d’adolescent.
Mais, CJP, c’est surtout un mec qui lâche des bourdes énormes. Cette vidéo date d’avant la Coupe du monde. Très naturellement, il arrive à nous sortir que le PSG a gagné la Coupe du monde en 2010 face à Monaco.

 CJP, ce sont aussi des phrases cultes qui font date. 

« J’ai rigolé Jean-Michel car il avait son corps en forme de saucisson. » En Coupe du monde, CJP ne change pas ses habitudes et trouve le moyen de dire que le Chili est un petit pays, alors qu’il commente le match de la Roja contre le Chili. Christian Jeanpierre use du même ton monotone toute la rencontre. Un ton insipide sans émotion et lent, tellement lent. Avec ses expressions qui lui sont propres et qui reviennent à chaque rencontre « Ah ce diable de … ! », « il touche un nombre incalculable de ballons », ou encore « le ceeeeentre », avec ses erreurs « Pogba récupère le ballon », non CJP, c’était Matuidi…

A la fin du match entre la France et le Honduras, CJP a été même capable de dire que le Honduras s’était imposé 3-0. Une énorme bourde puisque ce sont bien les Bleus qui avaient signé une telle victoire. Je ne comprends vraiment pas comment on peut se targuer d’être un tel connaisseur du foot, d’être un grand journaliste sportif et d’être si mauvais pendant 90 minutes.

« Sakho………….Pogba…………Valbuena……..Benzema………faute du défenseur nigérian »

Voilà à quoi se résument les commentaires de CJP. Dire que ce mec devait faire honneur à Thierry Gilardi. Thierry Rest In Peace ! Des commentaires d’un véritable ennui, mais aussi des blagues à deux balles avec Bixente. Puis plus rien, blanc total à l’antenne, avant que les deux ne pouffent de rire pour une raison qui nous est encore inconnue.
Au Brésil, c’était carnaval pour CJP. Le type s’est surpassé. Tellement nul qu’il s’est fait aligner sur tous les forums de foot. Les parodies, les moqueries, les insultes visant CJP ont fait le buzz sur le net pendant deux semaines. La cerise sur le gâteau a certainement été son intervention pour le JT de 20h après France-Nigéria. A côté de la plaque, CJP en perd ses mots et est incapable de répondre à la question.

ARSENE WENGER, LE GARS CAPABLE DE FOUTRE EN DEPRESSION UN TYPE QUI VIENT DE GAGNER AU LOTO

In Arsene Wenger We Rust

A côté de ce désert journalistique, on a le grand sage, Arsène Wenger. Le mec capable de foutre en dépression un type qui vient de gagner au loto. Le regard sombre, une gueule d’enterrement et dix mots lâchés par match. Quand on sait qu’Arsène touche plus de 100.000 euros à l’année via sa présence sur TF1, ça fait cher le mot.
Mais Arsène, qu’est-ce que tu fous là ? T’entraînes déjà toute l’année, t’as pas envie de te prendre de vraies vacances, loin du foot, et d’arrêter de nous emmerder ? Voici l’exemple d’un dialogue made in TF1.

CJP : « Arsène que pensez-vous de la prestation de Neymar aujourd’hui ? »
Arsène : « Oui ! »
CJP : « Merci Arsène, on en reparle dans Téléfoot, dimanche matin, avec au programme un superbe reportage de Frederic Calenge au cœur de la communauté brésilienne de Saint-Germain-en-Braie, petit village du fin fond des Vosges. »
Plus qu’un but à la dernière seconde de Benzema, le vrai kiff de CJP, c’est la question TF1 du jour. Celle-là, il ne l’oubliera pas. Jamais ! Pour nous la rabâcher 50 fois à l’antenne.

TF1, CANCRE DE LA CLASSE !

En période de Coupe du monde, on prend l’habitude de noter les joueurs, d’analyser leurs prestations et leurs performances. Rien n’est laissé au hasard. En France, on s’est aussi attaché à noter les performances des commentateurs. Tous les mecs de TF1, BFM TV ; I Télé et BeIN Sports sont passés au crible des critiques du Nouvel Obs.
Deux tendances ressortent du classement orchestré par le journal. Les commentateurs de la chaîne BeIN Sports arrivent largement en tête, tandis que Christian Jeanpierre et Youri Djorkaeff, de TF1, ferment la marche. Sans surprise. Aujourd’hui, TF1 se demande pourquoi les téléspectateurs préfèrent payer un abonnement BeIN Sports plutôt que de rester sur la célèbre chaîne privée.

La réponse est simple. Non seulement BeIN offre beaucoup plus de foot à ses spectateurs mais, en plus, la chaîne se veut une vraie chaîne de sports avec des connaisseurs. Des mecs qui savent parler foot. N’est-ce pas Christian Jeanpierre ? « On en parlera dimanche dans Téléfoot », serait-il capable de répondre!
TF1 pensait avoir recruté du lourd en faisant venir Youri Djorkaeff. Le « snake » (son surnom) aux platines afin de commenter les autres matchs diffusés par TF1, alors que le trio le plus bidon de toute l’histoire des commentaires sportifs se prenait du bon temps sur la plage de Rio. Là encore, il faut arrêter de penser image et pognon quand vous faites venir de nouvelles têtes à l’antenne. L’ancien joueur professionnel français, champion du monde et d’Europe, ce numéro 6 comme il n’en existe plus aujourd’hui, qui a rendu fou les défenses adverses durant ses heures de gloires, le grand Youri, si talentueux balle au pied… mais tellement maladroit lorsqu’il s’agit d’aligner trois mots.
Je ne t’en veux pas Youri. Tu ne peux pas être bon partout. Tes employeurs auraient dû le savoir. Parler, ce n’est pas ton fort. On n’aurait jamais dû te filer un micro. C’est comme si TF1 avait recruté Zidane pour commenter les matchs. On sait très bien que ça aurait foiré. Tous les grands joueurs ne deviennent pas des experts en commentaires. Dugarry est un bon. Peut-être même meilleur devant la caméra que ballon au pied. Mais tous n’ont pas son parcours.

LACHEZ-VOUS LES GARS !

C’est peu dire, pourtant, si les commentateurs ont un rôle essentiel à jouer lors de la diffusion du match. Un match sans son, ce n’est pas possible. C’est chiant. Les commentateurs sont là pour nous faire vibrer, pour nous faire rêver, pour analyser, pour décortiquer, pour faire vivre un match. Pour le rendre plus fou quand il s’agit d’un match de dingues, pour nous faire rêver lorsqu’on se fait chier. Le rôle du commentateur est primordial, il doit faire en sorte que les millions de téléspectateurs ne perdent pas le fil de la rencontre. Car, malheureusement, il y en a souvent des matchs de merde au foot. Des rencontres que seuls les amoureux du ballon rond qualifieront « d’exceptionnelles ». C’est à ce moment-là que le commentateur doit sortir le grand jeu.
Pour être un bon commentateur, il faut être passionné, il faut de l’émotion. On ne veut pas de commentaire lisse, de langue de bois, de « Si l’arbitre a sifflé faute, il faut respecter son jugement ». Mais si tu n’es pas d’accord avec la décision de l’arbitre, sachant que tu as vu 15 fois le ralenti en deux minutes et que tu sais pertinemment qu’il n’y a pas faute, et bien dis-le ! Tous les gens qui regardent la télévision ont bien vu qu’il n’y avait pas faute. A  TF1, à la télé en général, tout est contrôlé, certains mots sont interdits et le conditionnel prime.
Mais merde, les gars lâchez-vous ! Je veux de la discussion de café ! Je veux que vous perdiez votre voix quand l’attaquant marque un but. Prenez l’exemple de la radio et des télés étrangères. Là ça envoie ! Les mecs y vont, en font des tonnes, exagèrent, n’hésitent pas à chambrer, voire prendre parti pour telle ou telle équipe. C’est souvent too much mais c’est beaucoup mieux que le calme plat.

Petite démonstration en exemples…

Commentaires de RMC pendant Espagne-France, qualifications pour le Mondial 2014:

But exceptionnel de Messi en version originale, cela donne ça :

Ces vidéos font référence à de très grands moments de foot.

Vous me direz que c’est facile de s’enflammer devant ça. Oui et non. Car j’en ai vu des matchs de foot espagnol cette année entre des équipes qui font encore moins rêver que Lorient et Sochaux. La philosophie de commentaires sera pourtant la même. Peut-être s’agit-il d’une différence de culture, peut-être que les Français sont plus réservés. Quoi qu’il en soit je suis bien content d’avoir suivi les matchs de l’équipe de France sur les chaînes espagnoles.

Le foot est en train de mourir sur TF1. Alors ne vous étonnez plus quand un de vos potes vous dit qu’il va couper le son de la télé pour mettre les commentaires de RMC à la place.