20140917

L’évangile selon Julie

IMG_2773 - 2011-07-07 à 19-53-00 - Version 2

Julie n’avait jamais figuré dans l’Instant chic. Un véritable scandale que nous nous proposons de réparer ce jour.
Allez, levez-vous bande d’ignares.


1986. Le top 50. La troisième place.

Eh bien oui c’est elle : la Madonna des campings, la Rihanna de la Palmyre, la Lady Gaga du cap d’Agde, Julie Pietri.
Tu as oublié Julie Pietri malheureux ? Avant que la pécheresse habillée chez la Redoute ne te jette un sort, Apache va te rafraîchir la cellule grise.

Et si tu es vraiment hardi, tu peux tenter le tout pour le tout et aller jouer avec ta vie (et ta rétine) sur le site de Julie, car oui, Julie est 2.0, elle a un site et n’a que manifestement trop bien compris ce qu’était Photoshop. Julie qui s’appelle en fait Nicole a, si l’on en croit sa merveilleuse notice Wikipédia, fait pleeeeeein de trucs successful. Notamment quand elle intègre en effet La Bande à Basile, production de Claude-Michel Schönberg et Alain Boublil. Dans ce groupe de musique festive, dont les costumes sont en partie inspirés de la Commedia dell’arte, elle jouera le rôle d’une gitane. Le succès est au rendez-vous avec des titres comme Les chansons françaises et surtout La chenille. « Tu ne te souviens pas ? » Nous non plus.

Quelle importance. En 1986, Julie décide d’aller faire des vocalises lors d’un séjour à Djerba. En pleine quête spirituelle, notre intellectuelle du vanity case se lance dans une réinterprétation des codes bibliques (bien en avance sur Dan Brown, on note) à coup de nattes à la longueur très naturelle, de fards à paupières aux chromies sataniques, de costumes post-coloniaux dignes des plus belles publicités Obao, de naseaux de dromadaires et exubérance des moyens : un serpent en animatronix (avant Spielberg).

Haha. Tu n’avais pas vu que c’était un faux hein ? Comme on t’a spoilé là. MUHAHAHAHAH.

Impressionnant.

Eve, lève ton cul et file chez le coiffeur.