20141021

Federer is back…again !

Roger_Federer_Doha

A Apache, on sait rentrer dans le lard, mais on sait aussi s’incliner devant les grands de ce monde et ouvrir notre cœur. Federer, ces lignes sont pour toi.  Parce que non Roger n’est pas fini pour la petite balle jaune. Parce que oui, il est bel et bien le plus grand joueur de tennis de […]


A Apache, on sait rentrer dans le lard, mais on sait aussi s’incliner devant les grands de ce monde et ouvrir notre cœur. Federer, ces lignes sont pour toi.  Parce que non Roger n’est pas fini pour la petite balle jaune. Parce que oui, il est bel et bien le plus grand joueur de tennis de tous les temps. Parce que je veux que ses détracteurs se taisent une bonne fois pour toutes. Messieurs, vous ne voyez l’exception que lorsque cela vous arrange bien. Mais lorsque vous annoncez la future retraite de Roger, vous feriez mieux de fermer votre clapet. La preuve en est avec cette nouvelle saison incroyable qu’il est en train de terminer.

Quoi un nouveau papier Federer ? Encore un qui va lui lécher les bottes, qui va le brosser dans le sens du poil ! Pourquoi encore rabâcher du Roger ? Mais parce que très chers, j’ai envie de dire, quand on aime, on ne compte pas. Et on répète sans cesse, on clame son amour haut et fort pour se remémorer les premières images d’une rencontre avec un athlète d’exception.  Pour ne pas oublier, faire perdurer et entretenir les sentiments dans le temps. Parce qu’on ne parlera jamais assez de Roger, parce qu’on ne se lassera jamais de le voir sur les courts. Parce que lorsqu’il dira stop, il laissera un grand vide derrière lui et que mon texte, qui lui rendra hommage, se perdra dans la centaine qui fera suite à l’annonce de sa retraite. Je veux profiter de son activité pour continuer à l’encenser, à l’admirer parce que Roger tu le mérites tout simplement.

Cette année, Roger atteint encore la finale à Wimbledon !

Federer toujours en mode conquête !

« Roger Federer est-il fini pour le tennis ? » « Roger doit prendre sa retraite » « Roger, ton corps ne suit plus, tu dois arrêter » Alors que tout le monde t’avait enterré fin 2013, toi qui sortais du podium, du Top 5 pour la première fois depuis 2003. Comme s’il était le temps de partir t’en aller tranquillement, pour laisser ta place aux autres, aux Nadal, Murray et Djokovic. Les mecs avaient déjà tous anticipé ta retraite sportive. Pour eux, il était temps de refermer le chapitre Roger Federer et de laisser l’histoire du tennis ouvrir un nouveau chapitre. Que Nenni, et voilà que tu nous refais une saison dingue !

A plus de 33 ans, tu viens de remporter ton 23ème Masters 1000, le premier à Shanghai et un record de plus dans la besace, et tu peux redevenir numéro un mondial en fin de saison. Incroyable. Certes, cette place ne sera pas tienne en fin de saison puisque tu feras l’impasse sur le tournoi de Bercy pour arriver frais en finale de la Coupe Davis, mais être toujours en course, en partant de si loin, c’est magique. Et de nouveau, ça forge le respect ! Quatre titres cette saison dont deux Masters 1000. Point de victoire en Grand Chelem, mais une finale à Wimbledon, une  puis deux autres aux Masters 1000 du Canada et de Monte Carlo. Grâce à un physique retrouvé, et des coups de raquette magique, tu as fait taire tes détracteurs, renvoyé au vestiaire quelques jeunes pousses et prouvé que le plus grand c’était bien toi. Encore une fois !

Je n’ai pas peur de le dire et j’imagine une fin d’année en boulet de canon. Quand tu es en confiance, tu voles sur le court. Tu nous délectes de tout ton talent et de ton art. A Shanghai, tu as ressorti un match d’exception contre Novak Djokovic. Un de plus dans la lignée de ceux qui faisaient de toi le maître de la planète tennis entre ton début de carrière et 2008. Cette sacrée période où tu étais seul et invincible sur les courts de la planète. Cette classe tu l’as toujours en toi malgré les saisons qui se répètent, qui s’enchaînent inlassablement. Malgré les années qui passent et malgré cette trentaine dépassée.

Avec ce papier je parle d’anticipation. Pourquoi ? Pour devancer les mecs et les journalistes qui te voyaient fini en fin d’année dernière. Cette année 2013 avait été très compliquée en nous gratifiant de matchs plutôt dégueulasses et de défaites surprenantes. Bam, ils s’en étaient donné à cœur joie les journaleux et les pseudos experts du tennis, attendant la moindre baisse de régime pour te guillotiner sur la place publique. Le roi est mort. Vive le nouveau roi. Vive Nadal, Djoko et Murray. Qu’est-ce qu’ils sont agaçants. Ils déroulent le tapis rouge pendant plus de dix ans et à chaque fois que t’as un coup de moins bien, ils te lynchent. Répondant à la logique de marché.

A la logique de communication 2.0. Exagérer le moindre fait pour attirer l’attention des plus imbéciles d’entre nous. Aujourd’hui, j’anticipe car si tu termines la saison comme je pense que tu vas la terminer, ces mêmes mecs vont de nouveau retourner leur veste et réutiliser les expressions « génie », « maestro », « plus grand joueur de tous les temps ». J’irai dans leur sens car ces mots te définissent parfaitement. Mais les gars, ce que vous ne comprenez pas, c’est que Roger n’a jamais cessé de l’être. Certes, il est un poil plus irrégulier depuis 2008, mais son génie ne l’a jamais quitté.

Et bam, que je te claque un ace 1

Et bam, que je te claque un ace 1

Papy Fed ne rompt pas, il vieillit bien simplement !

A chaque période un peu moins bien, correspond une valse de critiques et de commentaires pessimistes. Mais surtout, on y trouve des blessures. La période juillet 2008 – juin 2009, les saisons 2011 ou encore 2013, furent des passages plus compliqués pour Fed. Pour cause de mononucléose, mais surtout pour raison de douleurs au dos récurrentes. Effectivement, Fed ne peut plus compenser sur le terrain lorsqu’il est limité physiquement. Il se doit d’être au top de sa forme pour réussir les performances qu’on lui connaît. Le poids de l’âge. Tout cela pour dire qu’il y a une explication aux mauvais résultats du Suisse. Avec cette envie de créer le buzz, de changer d’angle d’attaque en parlant de Roger pour faire plaisir à un monde qui évolue tellement vite, où l’on aime changer d’histoire toutes les cinq minutes, ce serait tellement cool d’être le premier à annoncer que Roger est en train de se ramasser.

Et bien non, comme en 2009 où il remporte Roland Garros , comme en 2011 où il remporte le Master de fin de saison, comme le tournoi qui réunit annuellement les huit meilleurs joueurs de la saison qui vient de s’écouler, et comme aujourd’hui où il signe une victoire superbe en Chine, Roger rappelle qu’il reste le Maître de son sport tant qu’il ne décidera pas de raccrocher définitivement ses raquettes pour aller jouer au papa poule avec ses jumelles et ses jumeaux. D’ailleurs, n’est-on pas un homme d’exception lorsqu’on est papa de deux jumelles, puis de deux jumeaux. Aghhh, moi j’en fais trop. Je m’évade. Cette fièvre amoureuse me fait perdre la raison même si l’irrationnel n’a pas de meilleur complice que Roger en personne.

Roger sera prochainement une légende du tennis. En attendant, il continue de nous faire rêver sur les courts et de faire taire ses détracteurs. Messieurs, tournez vos pouces une dizaine de fois avant de faire danser les touches du clavier, les légendes ne meurent jamais, au pire elles sommeillent  et quand elles se réveillent, elles remettent les choses au clair. Comme cette saison où Roger m’a impressionné.

Certes, il n’y a point de titre en Majeur. Mais il y a des victoires en Masters 1000 et désormais plus de 80 trophées à son palmarès. Il possède aussi le meilleur ratio matchs joués/victoires de la saison mettant à jour une nouvelle régularité incroyable cette année. Ta classe n’a pas d’égal et devrait te permettre de remporter  la Coupe Davis fin novembre avec la Suisse. Cette dernière grosse compétition qui manque tellement à ton palmarès.

 

Pourtant, cette fois j’aimerais que ton talent s’absente le temps d’un week-end, de quoi laisser la France remporter le saladier d’argent. Roger, je t’admire mais je n’en reste pas moins chauvin et supporter français dans cette prochaine finale franco-suisse. Il s’agit juste d’une petite faveur de la part d’un passionné de tennis et d’un mec qui ne cessera de t’appuyer. Et puis, ton échec éternel en Coupe Davis alimentera de belles histoires lorsqu’on reparlera de tes lettres de noblesse, de cette carrière fantastique et de ce personnage incroyable que tu es.