20141022

SalvaDior Dalí ou les nouvelles muses

Mode-Dior-persiste-et-signe-avec-Natalie-Portman-comme-egerie-!_portrait_w674

Elles ont inspirés des toiles de maîtres, des romans, de trop sulfureux poèmes, des albums-concept comme l’Histoire de Melody Nelson, des polaroïds qui s’arrachent aujourd’hui à prix d’or… Beware voilà les muses.


Bien que le rôle de muse n’ait jamais rien eu d’hyper bandant en soi, la satisfaction d’inspirer une œuvre à une personne capable de déceler de la beauté là où souvent personne n’en voyait, pouvait s’avérer être une large compensation aux heures passées à se les geler allongées à poil sur un canapé miteux dans une chambre de bonne mal isolée.

Aujourd’hui, le mot « égérie » sort de toutes les bouches botoxées de starlettes aux dents qui raient le parquet.

Le glissement de la fonction d’inspiratrice muette et photogénique s’est effectué de l’artiste au produit, tranquillement, en douceur, pépère.

Les marques signent des contrats faramineux avec des célébrités qui prêtent leurs noms pour de vraies- fausses interviews dans le seul et unique but de te faire te sentir comme une merde – alors que Beyoncé, elle, le vaut bien – ou te donner envie de claquer ta part de loyer dans un tube de rouge mat avec le vernis assorti ou d’avoir l’air pompette en Moët, comme Scarlett.

T’as remarqué aussi que depuis qu’elle a signé avec Dior, ça parle plus éclat du teint et chiffons que cinéma dans les interviews de la Môme aux yeux de cocker ?

Attention, Égerie c'est un métier à risques.

Attention, Égerie c’est un métier à risques.

Par exemple, si on s’amuse à décortiquer une interview Marie- Claire par une journaliste teubé de Nathalie Port(e)man(teau), égérie pour Miss Dior et accessoirement actrice, il y a plutôt de quoi rire (ou pleurer) :

 

 Suivez-vous un régime alimentaire particulier ?
Je suis végétarienne par conviction depuis vingt ans. Dior m’a même créé des chaussures en cuir végétal !
Bien évidemment, ce qui nous intéresse au départ quand on interview une actrice, c’est de parler kilos ! Eh bien Nat, c’est le genre à manger des graines, elle aime trop les petits animaux pour les manger, et puis elle est très nature toussah… Puis pas le temps de niaiser, elle nous place la marque direk’

Depuis qu'elle est égérie Dior, Nathalie se biture à l'eau de toilette, amour hein?

Depuis qu’elle est égérie Dior, Nathalie se biture à l’eau de toilette, amour hein?

Que faites-vous pour entretenir votre corps ?
Pour « Black Swan », j’ai suivi des cours de danse 5 à 8 heures par jour pendant un an. Cette discipline de ballerine m’a plu mais tellement fatiguée que je n’ai pas continué. Depuis, je cours, je nage, je marche dans le parc de Los Angeles, mais cela n’a rien de comparable.
Ah, t’as tourné dans le dernier Aronofsky, ouais mais on s’en fout en fait, nous on veut juste savoir comment tu fais pour pas devenir une grosse vache…

Quels sont vos soins indispensables ?
Le Démaquillant et le Tonique de Joëlle Ciocco, les crèmes de la ligne bio pour peaux sensibles Pai. J’essaie de fuir les produits trop toxiques, comme certains vernis à ongles.
Ici, Nat nous informe qu’elle n’est qu’une petite chose fragile et très proche de la nature qui a très peur de tous les méchants solvants toxiques contenus dans les vernis pas Dior, le tout en nous callant un deuxième et un troisième placement produit, en détente.

Quelles sont vos odeurs d’enfance ?
Celles des glaces à l’eau au parfum d’abricot, mêlées aux effluves marins, que je dégustais à la plage en Israël. Et surtout celle du jasmin que les enfants venaient nous vendre lors du tournage de la saga des « Star Wars » en Tunisie.
Non, Nat n’est pas qu’une femme sandwich glamour, elle a aussi joué dans Star Wars, tu te rappelles ? Notons également la question sur les odeurs, qui incite à parler parfum et qui est amenée de manière à peu près aussi subtile qu’un char d’assaut sur une route pavée.

Et celles qui vous plaisent aujourd’hui ?
Le jasmin est ma senteur préférée, c’est pour ça que Miss Dior Chérie me plaît.
Droit au but : quatrième placement produit et deuxième citation de Dior.

Pourquoi avoir accepté d’être ambassadrice d’une fragrance ?
C’est un honneur de représenter une marque aussi élégante, forte d’une telle histoire. Dior m’a expliqué le processus de création d’un parfum, le choix des matières premières, et va m’aider à poursuivre mon projet humanitaire, un programme d’aide à l’éducation des jeunes filles.
À l’évidence, le contrat stipulait « au moins 3 fois ». Et puis t’as vu, en évoquant un vague projet éducationnel à l’encontre des jeunes filles ( ?) elle ferait presque passer Dior pour une organisation humanitaire.

Quelle est votre allure au quotidien ?
Plutôt informelle, presque négligée. Je laisse sécher mes cheveux à l’air libre, je sors sans maquillage, je vis en pantalon. C’est l’autre versant de ma personnalité, comme Spiderman.
Décidément, Nat est vraiment une fille « nature ». Au fond, c’est un peu « la bonne copine ».

Certes, le métier d’actrice n’est pas facile tous les jours, reconnaissons-le. Un jour, tu tournes avec Tarantino, le lendemain, tu joues la nympho dans une pub pour Schweppes (true story). Du coup, peut-on vraiment les blâmer, ces pauvres filles qui doivent, au même titre que les simples mortels que nous sommes, boucler leurs fins de mois même quand elles ne sont pas en tournage ? Si on me proposait l’équivalent du salaire annuel de Barack Obama pour vanter les mérites d’une eau de toilette au Gingembre, qui serais-je pour refuser ?

Peut-être que les rêves de cinéma absolu s’envolent en même temps que les chiffres sur les chèques tendus par l’industrie publicitaire. Peut-être qu’à force de t’entendre dire que tu es toujours trop grosse, trop vielle, trop brune, trop blonde pour un rôle, tu finis par intégrer l’idée qu’au final, ta condition n’est pas si éloignée de celle d’un cintre dans une penderie ? Alors si on peut y suspendre des fringues haute couture et qu’en plus, ça rapporte, pourquoi refuser ?