20141016

Si tu étais venu me voir à New York

A tous ceux qui ont trouvé un "date" à New York.

New York, c’est comme au cinéma ? Peut-être, oui, mais New York, c’est surtout une religion à laquelle nous, à Apache, on entend bien vous convertir. Car on y était, pas plus tard qu’il n’y a pas longtemps. Et on aimerait bien que vous puissiez y aller aussi, très vite. A défaut de vous payer le voyage, on vous donne déjà les bonnes adresses. Enjoy.


Je n’y crois plus, tu n’es pas venu, j’avais pourtant de la place dans mon lit, suffisamment d’énergie mais tu as préféré rester à Paris. Voilà, je ne suis plus aux USA maintenant et toutes ces belles choses que je t’aurais montrées, tu veux maintenant en entendre parler ? Voici un petit guide des plus délicieux plaisirs de la vie new-yorkaise… selon moi.

A NEW YORK, FAIS CE QUE TE DIT TON MP3

En arrivant, tu aurais dit que c’est comme au cinéma. Je t’aurais dit que, moi aussi, la première fois, ça m’a fait ça. Les policiers sont gentils et la caissière t’appelle « honey »… Bienvenu au paradis baby.

Occupée toute la journée, je t’aurais envoyé promener. J’aurais chargé sur ton MP3 mes visites guidées préférées. Tu aurais suivi les pas des narrateurs de Soundwalk à Chinatown, dans le Bronx et dans le Queens.

Il te serait arrivé des aventures incroyables et tu te serais passionné pour la vie de lieux jusque-là étrangers. Les Soundwalks te font pousser les portes des allées sombres et te parlent des gens qui t’entourent comme s’ils faisaient partie du décor.

Je t’aurais récupéré crevé sur les quais de Chelsea. On se serait posé devant le Frying Pan pour fumer et se raconter nos journées. Toi les jambes lourdes, moi les yeux secs.

Devant le Frying Pan pour te poser en fin de journée, tu iras.

Devant le Frying Pan pour te poser en fin de journée, tu iras.

MEME AVEC LES POCHES TROUEES ON PEUT S’AMUSER

Tu aurais repéré les sportifs qui pagaient à côté de nous, je t’aurais dit « le Kayak ici c’est gratuit! je t’emmènerai si tu en as envie« . On aurait longé l’eau et j’aurais cherché dans ton regard la même admiration que moi pour ces voiliers qui côtoient les buildings.

Pris par la faim, on aurait décidé d’aller chez Vanessa’s pour manger à Dumplings à 2 dollars les 6 pièces. On s’en serait gavé en discutant avec nos voisins de table. Puis j’aurais insisté pour traverser le Brooklyn Bridge à pied. On aurait croisé bien trop de Français et tu aurais pesté.

Pour changer de sujet, j’aurais pointé mon doigt vers les espaces à BBQ en bas du pont et j’aurais dit « tu vois là bas? C’est là qu’on s’est pris 50 dollars d’amende parce que les bières dépassaient de nos sacs à dos. Mieux vaut bien camoufler ses bouteilles quand les flics passent mais, à part ça, la vue sur la skyline est la plus belle de toute la ville. »

Au Vanessa's Dumplings faire un tour, tu iras.

Au Vanessa’s Dumplings faire un tour, tu iras.

UN PEU DE CUL-TURE AUSSI

Un soir, je t’aurais emmené voir des filles se déshabiller dans les cabarets, des grosses fesses, des fesses ridées, des seins gonflés et lestés de cache-tétons. J’aurais été un peu gênée au début, sans savoir si tu allais aimer. Les filles y rient comme dans Tournée tous les soirs aux quatre coins de la ville. Plus que danser, il faut savoir twerker.

Sur le chemin du métro, on se serait entraînés à remuer le cul comme si on pouvait y arriver. J’aurais voulu t’emmener sur le toit de cet hôtel pour regarder dans le vide, mais tu m’as dit que tu voulais te lever tôt pour être à l’ouverture du Metropolitan.

Et le Metropolitan c’est comme le Louvre? Non je t’aurais dit, « C’est aux amoureux d’art ce que Disneyworld est à Riri Fifi et Loulou« . Une mise en scène et une architecture immersive, des pans entiers de palais européens reconstitués qui nous font ressentir la grandeur du Vieux Continent. Rien de ce qui se trouve aux Etats-Unis n’a plus de trois siècles. Tu aurais payé ton hot-dog devant le musée trop cher, avant de me retrouver à Central Park.

Le bois de Boulogne des New-Yorkais est entouré de belles tours et compte autant d’écureuils que de joggers. On aurait pique-niqué sur ce caillou au centre du lac, je t’aurais dit « on se sent un peu seuls au milieu de la nature non?  » et on aurait eu l’impression que le monde était à nous. J’aurais respiré un grand coup et remercié la vie de m’avoir envoyée ici.

Un petit tour à Campbell Appartment, tu feras.

Au bar chic et choc du Campbell Appartment, tu boiras.

Après le travail, tu viens me dire au-revoir à Grand Central, ce n’est pas sur le chemin de l’aéroport mais ce n’est pas grave, c’est romantique. Et même si on n’est pas un couple, on peut être romantiques avec ses amis.

New York, c’est plein d’endroits supers pour faire des « dates », mais encore faut-il en avoir… On aurait compté nos dollars, mangé du lard entre deux tranches de pain dans un des bars cachés de Grand Central et on se serait dit à bientôt gros.

New York c’est une religion à laquelle je t’aurais bien converti et ces choses on ne peut plus les faire maintenant que je suis de retour à Paris. Mais, si ça te dit on peut faire les Soundwalks, elles existent aussi ici…

Liens et adresses in America:

http://www.soundwalk.com/ Visites guidées audio

http://fryingpan.com/site/ Péniche bar restaurant

http://redhookboaters.org/ Session de kayak gratuit

Vanessa’s 118 Eldridge St New York, NY 10002

http://www.slipperroom.com/ Show burlesque du jeudi au samedi

http://www.brooklynbridgepark.org/park/pier-5 Les barbecue publics dans le Brooklyn Bridge Park se trouvent au niveau du quai numéro 5

The Metropolitan Museum of Art, plus beau musée d’art au monde selon moi

The Oak Bridge à Central Park. Sous ce pont, se trouve un gros caillou entouré d’eau sur lequel il est magnifique de se poser pour pique-niquer.

The Campbell Apartment, bar chic et choc tout en velours et vieilles pierres à l’intérieur de Grand Central http://nymag.com/listings/bar/campbell_apartment/