20141125

Le féminisme, c’est trop LOL ! Xo Xo

IMG_3775

Miley Cyrus, Joseph Gordon-Levitt, Taylor Swift, Ryan Gosling…

Ils sont nombreux les people à faire leur coming out féministe à l’heure des débats sur le genre…


Te revendiquer féministe, c’est bien, mais pour toucher les masses, c’est mieux si tu te lances dans le « Lol féminisme ».

Exit les sociologues, thésards poussiéreux et autres spécialistes ayant étudié et écrit sur la question, place à Cara Delevingne et à ses débardeurs échancrés Ain’t no Wifey ; le message doit être clair et concis, déjà que les meufs font des burnout à cause de leur train de vie métro-boulot-clito et que les mecs ne savent plus s’ils doivent être Hélène ou bien les Garçons (cf. : Zemmour), on va pas encore se prendre la tête sur des essais ou avec des longs discours compliqués quand même! LOL!

Miley Cyrus ou l'engagement féministe qui se mesure proportionnellement à la taille de ton string...

Miley Cyrus ou quand ton engagement féministe se mesure proportionnellement à la taille de ton string…

Donc l’idée du Lol féminisme en gros, c’est de ne surtout rien proposer qui incite à la réflexion.

Le Lol féminisme, c’est quand les Inrock mettent Femen en couv’, parce qu’elles ont beau être violentes, islamophobes et limites néo colonialistes, elles sont quand même bonnes avec leur couronnes de fleurs à la Lana Del Rey…

Le Lol féminisme, c’est quand Beyoncé écrit « FEMINIST » en toute lettre sur un écran pendant son show parce que Queen B, elle run the world avec ses copines à perruques de l’écurie l’Oréal (groupe cosmétique raciste, certes, mais bon, ils aident les femmes riches à rester jeunes, so what?…)

Le Lol féminisme, c’est le magazine Elle qui nous en chie (encore) une énorme en sortant ses T-shirt « This is what a feminist looks like », confectionnés par des ouvrières bangladaises sous payées, mais que t’as tellement le swag dedans que toutes les blogueuses mode se sont converties au Girl Power en un jour.

Le Lol féminisme, c’est l’ultra glamourisation d’un courant de pensée qui aspire à quelque chose d’essentiel (l’égalité homme/femme) en un concept anecdotique voire carrément risible.

Le fait d’utiliser le féminisme comme accessoire marketing n’est qu’une énième récupération par des starlettes sans âmes ayant déjà maintes fois démontré leur incapacité d’innovation, mais voilà que depuis peu, les pubards ayant flairé le bon filon s’y mettent aussi. Du coup, tu commences à voir fleurir un peu partout des pubs déguisées en campagnes pro féministes (comme avec Always, quand ils essaient de te faire gober qu’ils sont vraiment concernés par les stéréotypes de genre avec leur vidéo « Do it like a girl », alors que la réalité, c’est que leur seul objectif est d’exploser leurs quotas de vente de serviettes hygiéniques ultra polluantes…).

Le truc, c’est que nos vies étant devenues des publicités à échelle réelle, avec des réseaux sociaux écrans où chacun peut faire défiler son existence trépidante, il va de soi que même tes idéaux se doivent d’être sexy si tu veux pas passer pour un tocard. C’est la dictature du cool en somme…

D’ailleurs je le confesse, moi-même je Lol féminise des fois, parce que je suis faible d’une part et d’autre part, parce qu’une bonne petite polémique au sujet du twerk de Rihanna (« émancipation sexuelle ou asservissement total aux désirs masculins? »), ça passe nettement mieux que La Domination Masculine par Bourdieu avec un bol de Spécial K sans saveur le matin…