20141120

Voter pour des connards ? Enfin un vote utile

public-eye-logo

Le Public Eye, qui est une manifestation critique au Forum économique mondial depuis 2000, entend rendre public et dénoncer les entreprises multinationales qui dérogent aux règles élémentaires de la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Pour marquer le coup, ils décernent tous les ans un Hall of Shame (Temple de la Honte) associé au Public Eye […]


Le Public Eye, qui est une manifestation critique au Forum économique mondial depuis 2000, entend rendre public et dénoncer les entreprises multinationales qui dérogent aux règles élémentaires de la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Pour marquer le coup, ils décernent tous les ans un Hall of Shame (Temple de la Honte) associé au Public Eye Awards.

pea1

Précédemment, à titre d’exemples, nous avons eu pour ces glorieux Lauréats Dow Chemical, en 2005, dans la catégorie « Droits humains », qui n’a pas assumé la responsabilité de la catastrophe de Bhopal ; Citigroup en 2006 qui a favorisé l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent ; Novartis en 2007 qui par son dépôt de brevet a empêché l’accès d’un générique anticancéreux à des milliers d’indiens ; Areva en 2008 pour avoir été responsable de contamination à l’uranium au Niger ; Newmont Mining en 2009 pour avoir exproprié des milliers de personnes et bousillé une forêt afin de construire une mine d’or ; Roche en 2010 pour ses tests de médicaments sur des organes de condamnés à mort chinois ; Nest Oil en 2011 pour son exploitation de l’huile de palme qui entraine une véritable catastrophe écologique ; Barclays en 2012 pour sa spéculation sur les matières premières ; Goldman Sachs en 2013 pour sa responsabilité dans la zone euro ; Gazprom en 2014 pour ses projets de forage pétrolier en antarctique avec des risques importants de marée noire.

gazprom

LES GRANDS PRETENDANTS POUR 2015

Nous en dénombrons six.
Glencore, pour ses pratiques commerciales irresponsables en Colombie ; Goldman Sachs, toujours pour ses mêmes activités qui foutent la Grèce dans le pétrin jusqu’en 2037 dans la mesure où elle lui devrait 400 millions de dollars par an ; Chevron pour sa pollution des forêts vierges dans le nord de l’équateur ; Dow Chemical toujours pour la négation de sa responsabilité de la catastrophe de Bhopal et enfin Walmart pour ses conditions de travail proches de l’esclavage que l’on retrouve dans de nombreux pays du monde.

Goldman-Sachs-und-Shell_2

Quel est le plus gros connard selon vous ? Vous avez encore deux mois pour voter sur internet avant que le grand gagnant se voie décerner son prix. Ce vote n’a aucun pouvoir contraignant. Vous ne décidez de rien. Certes. Lorsque vous votez pour décider de qui sera le président de la République par exemple, vous avez un pouvoir direct. Néanmoins, il ne se conformera pas au programme pour lequel vous l’avez élu et vous vous en plaindrez pendant cinq ans. Les titres décernés par des organismes comme Public Eye ont le mérite, d’une part, d’alerter le public sur certaines activités criminelles de certaines entreprises, mais en plus permet à la société civile de porter atteinte à leur réputation. Or, s’il existe bien un danger majeur pour ces grandes entreprises, ce n’est pas tant le rappel à la loi mais bien ce qu’elles appellent le « risque réputationnel » : elles seraient prêtes à déverser des milliards pour s’en préserver. Le pouvoir de faire flipper les cons est à portée d’un clic.

Votez sur le site de Public Eye pour votre méchant préféré