20141203

Dusk Totem, de l’indie pop entre chiens et louve

dusk-totem-bus-apachemagazine3

Apache Magazine a rencontré la moitié de Dusk Totem dans un vieux troquet où traînait Laurent Baffie, mais cela n’a rien à voir. Ce qui a à voir, c’est le charme de leur voix folk et bluesy, avec plein de charisme tout autour. Quelque-chose entre chiens et louve, pour suspendre le temps, sur des mélodies du ponant.


Gary qui s’appelle Fanny n’a pas rencontré Julien en boîte mais dans un bar réunionnais, 2012 années après Jésus-Christ. Comme monsieur et madame tout le monde, après s’en être jeté quelques-uns, les petits ont jammé.
« Et puis voilà« , conclut Julien. Et pis c’est tout te dirait Philippe Lucas. Loin s’en faut puisqu’il y a quelques jours ces jeunes gens modernes sortaient leur premier EP Map of you. Quatre morceaux ultra mélodieux, bien rythmés, aériens. Oyez-plutôt.

 

Nous avons interviewé la moitié de Dusk Totem avant leur release party au Bus Palladium dans un troquet assez moche où traînait Laurent Baffie (qui en vrai est VIEUX). Et nous les avons écoutés.

AINSI AVONS-NOUS APPRIS PELE-MELE…

Que les piliers du groupes sont sûrement leurs soeurs. Qu’ils font de l’indie-pop, qu’ils écrivent à quatre mains et en britton à cause de l’accent tonique et des looooongues voyelles. Qu’ils ne sont ni saucisse ni morteau. Que Gary aimerait aller à Titanic Park avec Jack. Que Julien se souvient de Sacré Soirée (et oui trop tard, elle est dans ta tête pour 72 heures). Qu’ils ne sont pas contre une reprise d’Yvette Horner (mais que c’est un peu putassier) et peut-être même un duo avec Richard Clayderman, parce que François Valéry est un peu trop be-bop. Qu’ils aiment Rough Trade, Naïve, Mute et Ed Banger (mais moins). Que Julien est un peu obsédé par Arcade Fire et que Gary aime manifestement beaucoup Warpaint. Que leur pire moment de scène est sans doute d’avoir dû jouer une chanson à l’envers sur le tempo façon tour de Babel.

Bref. Nous avons appris des masses de choses sur ces anti-hipsters charmants, frais et naturels. Mais le mieux fut sans doute de les entendre.

Une voix folk et bluesy, chaude et profonde, modulée. Une vraie voix. Avec une vraie présence. Dieu sait que le terme est souvent usurpé mais Fanny a du charisme. Et les musiciens conspirent avec elle pour faire planer une aura crépuscularo-poétique autour de leurs morceaux. Entre chiens et louve, Dusk Totem suspend le temps, l’espace de quelques accords, de quelques battements pour que n’existe plus que leurs mélodies du ponant.

Leur musique presque magique.

BONUS

 

Parce qu’ils sont vraiment tout à fait adorables, Julien et Gary t’ont mitonné pour toi (oui toi au fond dans le noir), une petite playlist des familles pour oublier que c’est l’hiver, la crise, que le BigDeal ne reviendra plus, que le changement c’est maintenant, que Monsanto se porte bien, merci et que les Musclés faisaient du playback.

 Illustrations ©Saroh