20141201

Grâce à la technologie, Détroit renaîtra

UGK3U5f

Faillite, criminalité, chômage et paupérisation sont les premières idées qui surgissent quand on évoque la ville de Détroit. Ce qui n’est pas faux mais pas totalement vrai. C’est aussi la ville de l’opportunité, notamment technologique. Certains la voient comme la prochaine Silicon Valley.


Parmi les statistiques désastreuses dont les médias raffolent quand il s’agit d’évoquer Détroit, une est passée inaperçue. CNNMoney l’a classé 5ème ville la plus innovante des Etats-Unis, dans une enquête parue le 20 octobre. De quoi boucler le clapet aux sempiternels pessimistes.

Pour arriver à ce résultat, CNNMoney s’est fondé sur plusieurs critères : l’usage de la technologie, la durabilité, le logement, le développement économique, l’éducation et les transports. En toute honnêteté, concernant ces deux derniers critères, Détroit est considérée, à raison, comme une des pires villes américaines.

TOUT N’EST PAS SI MAUVAIS DANS LE COCHON

Que nenni, les experts en politique urbaine interrogés par CNNMoney estiment que Détroit est 5ème sur 10, de quoi mettre du baume au coeur aux habitants, fatigués de voir leur ville épinglée avec les pires statistiques.

© Reuters

© Reuters

Jilian Eugenios, reporter pour CNNMoney qui a mené le projet, explique que « nous voulions étudier comment les villes résolvent leurs problèmes à un niveau local. » Détroit, qui vient de sortir de sa faillite et donc de réduire en partie sa dette de 18 milliards de dollars se place avant San Francisco, la terre sainte des technophiles – et de ces gens étranges qui aiment le vin américain – et Washington D.C., la terre sainte de Kevin Spacey.

Elle-même journaliste, elle n’hésite pas à critiquer combien les médias ont encouragé l’association Détroit-désespoir. « Malheureusement, les gens n’ont qu’une seule vision de cette ville et pourtant, les spécialistes ont identifié Détroit comme un lieu où on fait des trucs absolument géniaux et tout à fait capable de se relever. »

LE « TECHNO HUB » A LA SAUCE MOTOWN

Downtown, le coeur business de la ville, s’est progressivement transformé en laboratoire technologique. A Détroit, l’industrie technologique évolue plus rapidement que la Silicon Valley. Automation Alley, dans son rapport annuel de 2013, avançait que l’emploi dans les technologies a augmenté de 15 % en un an, quand la Silicon Valley a connu une baisse de 4 %. Quand Détroit a créé plus de 30 000 boulots, la Silicon Valley en a perdu 10 000. Bref, l’industrie technologique est la nouvelle industrie automobile.

© James E. Clingman

© James E. Clingman

La journaliste Jilian Eugenos est convaincue que la technologie peut faire la différence dans l’avenir de Détroit. « Les big datas des citoyens pourraient aider la ville à concevoir des programmes qui leur conviennent et la communauté émergente de start-up est un bon moteur. »

Et l’on doit ce boosteur au magnat de l’immobilier Dan Gilbert. Né et élevé dans le Michigan, le fondateur de Quicken Loans a racheté de nombreux buildings Downtown et soutient l’économie technologique. Il a notamment fondé Grand circus, un organisme pédagogique dont la mission est « d’élever la communauté techno. »

LE ROI DE LA COUR DE RECRE

Dans ce vivier, l’entreprise Detroit Labs a pu voir le jour, grâce au soutien de Dan Gilbert. En 2011, cette boîte de développement d’applications mobiles naissait. Aujourd’hui, elle travaille pour Domino, Quicken Loans et Chevy, dont les bureaux se trouvent de l’autre côté de la rue.

« Détroit regorge de talents » explique Will McDowell, analyste au Detroit Labs. « Comme nous sommes les seules à développer des applications ici, on trouve pas mal de clients autour. »

© Photo Eric Seals

© Photo Eric Seals

Et cela fait aussi revenir du monde à Downtown. Les salariés, par exemple. « Dans l’équipe, on est tous du coin, » raconte Will McDowell. « Et pour nous, s’installer dans la ville est un moyen de lui rendre la monnaie de sa pièce. »

Detroit Labs a réussi son pari puisque l’entreprise était rentable dès sa première année. A croire que Dan Gilbert sera le nouveau Henry Ford et Détroit, la future Silicon Valley. Seulement 11 % des espaces de bureaux de Downtown sont occupés, il y a donc largement de quoi faire. Et comme pour prouver que c’est un bon investissement, sachez que les Chinois sont déjà sur le coup !

© NBC

© NBC