20150303

Marion la gamelle, une championne du monde à la retraite !

Ski Alpin JO d hiver

Marion Rolland prend sa retraite. L’heure est grave car c’est tout le ski alpin français qui dit au revoir à l’une des ses plus grandes représentantes.  Victime de blessures à répétition, Marion Rolland préfère dire stop et ranger les skis. Fin de carrière pour l’Iséroise et début d’une nouvelle tranquille dans ses montagnes natales, qui […]


Marion Rolland prend sa retraite. L’heure est grave car c’est tout le ski alpin français qui dit au revoir à l’une des ses plus grandes représentantes.  Victime de blessures à répétition, Marion Rolland préfère dire stop et ranger les skis. Fin de carrière pour l’Iséroise et début d’une nouvelle tranquille dans ses montagnes natales, qui sera certainement rythmée par quelques plantés de bâtons. Avant de se taper une bonne raclette en famille, il fallait rendre hommage à une personne, à une athlète championne du monde de Super G en 2013 dont la performance sera à jamais occultée par une chute. THE chute lors des J.O d’hiver de 2010 ! Deux secondes de descente et des milliers de vues sur Youtube !

Alors que les Jeux Olympiques d’hiver sont en train de se faire voler la vedette médiatique d’un plus que probable déplacement de la coupe du Monde du Qatar entre décembre et janvier (effectivement les caméras ne peuvent pas et filmer la finale de la coupe du monde et filmer la cérémonie d’ouverture des J.O, il faut choisir), c’est une seconde mauvaise nouvelle qui vient de tomber pour le plus grand événement international de curling, skeleton, luge et bobsleigh : Marion Rolland prend sa retraite. Le président du comité olympique est triste. Pis, je dirai même désespéré. Lui qui a besoin d’athlètes comme Marion pour amuser la galerie, Il vient d’en perdre son symbole, sa plus grande coqueluche, une mascotte humaine qui donne un gros coup de pub à un événement international toujours à la recherche de plus de reconnaissance.  Depuis les J.O 2010 à Vancouver, Marion est devenue une icône dans le monde de la glisse, une championne de la chute alpine. Sa gamelle, après seulement un mètre de descente lors de ce qui sera ses seuls Jeux Olympiques, a fait le tour du monde. Normal. Ce moment unique dans l’histoire du ski alpin est à mettre sur le podium des insolites du sports. De quoi attirer un peu plus de monde autour des disciplines d’hiver tout en se foutant bien de la gueule d’une athlète à jamais. Oui, la pauvre Marion s’est tapée l’affiche cet hiver 2010 et restera pour le commun des mortels la nana s’étalant de tout son long, cul et nez dans la neige, au bout de dix secondes. Vidéo souvenir !

Sauf que chers amis, Marion ne l’a pas très bien vécue. Si le ridicule ne tue pas, la miss Rolland se fait très mal sur le coup. Le genou lâche et sa saison est terminée. Qui a dit que les J.O étaient le rêve de tout sportif ? Au plus bas mentalement et physiquement, Marion va remonter la pente petit à petit. Et c’est pour cela qu’il était important d’intervenir à Apache. Car Marion n’est pas seulement une meuf qui se casse la gueule ! Non, je le dis haut et fort, je me lève pour prendre la défense des oubliés du paysage médiatique et des victimes de la petite lucarne si cruelle elle peut être. Certes on s’est aussi bien marré en voyant la Marion se vautrer dans la poudreuse de Vancouver. Mais ce nom ne pouvait pas seulement être associé à  ce moment de solitude intense. Non. Car chers Apachiens, Marion est aussi devenue en 2013 la première skieuse française championne du monde de descente depuis Marielle Goitschel et son titre à Portillo en 1966. Un titre qui ne représente rien pour la majorité d’entre nous, obnubilés par la chute olympique mais qui représente quelque chose de grand, de très grand dans le paysage du ski français. Les tricolores sont rares à monter sur les podiums et se comptent sur les doigts d’une main lorsqu’elles s’emparent de l’or. La perf de Marion est énorme. Comme pour se venger des railleries et des regards moqueurs d’une France abonnée aux compilations des pires chutes de ski sur Youtube. La suite ne sera malheureusement pas aussi glorieuse pour Marion qui se fait les ligaments croisés en 2013 avant de se reblesser au genou en 2015. Une sale série qui pousse la Française à dire stop et à quitter les pistes de ski plus tôt que prévu.

A la fois star de la chute et reine de la piste, Marion sait cultiver le paradoxe et aura porté deux combinaisons sur les pistes des quatre coins du monde. Une championne unique à qui l’on souhaite bon vent !