20150928

Une histoire bien Raël

RaëlCheveux

La secte de Raël est une organisation manipulatrice présente sur les 5 continents regroupant aujourd’hui plus de 55 000 personnes persuadées qu’un ancien journaliste sportif de troisième zone a été missionnés par des extraterrestres pour nous expliquer un peu LA VERITE. Question: comment tout ça est-il arrivé?

par

Véritable industrie mentale, où l’on fait de fausses promesses à des gens un peu trop bercés près du mur, mais au compte bancaire bien rempli, les raëliens (comme ils se nomment), trouvent ainsi leur bonheur et leur salut dans l’attente inexorable de la venue d’extraterrestres, à l’origine de toute forme de vie sur terre et détenant une avancée technologique de plus de 25 000 ans sur la nôtre. Rien que cela.

Cramponne toi à ton manche à « orgasme cosmique », on plonge en abîme.

Le Mouvement raëlien ou MADECH (mouvement pour l’accueil des Elohim créateurs de l’humanité) est fondé autour d’un gourou : Raël alias Claude Vorilhon. Le mot Raël signifie « le messager » en langage extraterrestre, ce nom a été attribué au Français Claude Vorilhon lors de sa soit-disant rencontre avec les extra terrestres.

Né en 1945 à Vichy, Claude Vorilhon rêve comme grand nombre d’enfants de son âge de devenir pilote de course automobile. Quelques années plus tard il se lance dans la chanson française avec comme nom de scène « Claude Celler », dont on n’en retient qu’une pâle copie de Jacques Brel et dont le titre « sacrée sale gueule » est visible sur YouTube

Après ce premier échec, celui qui aujourd’hui prétend être le demi frère de Jésus, se lance dans le journalisme sportif. Il fonde dans les années 70 la revue Auto Pop et fait rapidement faillite.

Alors que son journal est en cessation d’activité depuis 10 mois, notre gourou a l’idée psycho-lucrative qui va changer sa vie : fonder une secte lui voulant culte, sexe et argent, ce sera le mouvement raëlien. Comme tout bon manipulateur avant lui, cela commence par l’écriture d’un livre, Le livre qui dit la vérité.

le-livre-qui-dit-la-verite-rael-apachemag

Son fond de commerce est alors tout simple mais diablement efficace.

Selon sa légende un soir, entre entre 1973 et 1974 alors que Claude Vorilhon rentrait en voiture chez lui dans la région du Puy de Dôme, il est alors ébloui par une forte lumière, il arrête alors sa voiture, descend et fait sa première rencontre avec un extraterrestre. L’homme venu des étoiles le charge d’une mission : révéler aux humains qu’ils sont les créateurs de l’humanité et qu’en attendant, Raël doit préparer leur retour sur terre et délivrer la bonne parole. Au cas où la mayo ne prendrait pas chez les rares sceptiques, Raël (Claude Vorilhon) en rajoute une couche dans son récit : une deuxième rencontre a eu lieu (toujours sans témoins) et où cette fois il aurait pris part à un voyage extraterrestre, voyage au cours duquel il a notamment pu rencontrer Bouddha, Jésus, Mahomet… tous actuellement maintenus en vie grâce à la technologie avancée, celle des Elohims bien entendu.

Ainsi, Raël porte en lui LA vérité et il en est l’infatigable prêcheur, il se doit de consacrer sa vie à la diffusion de celle-ci. Ainsi, Claude Vorihlon n’est plus, il n’habite désormais plus qu’un seul personnage, celui de Raël.

Alors qu’il n’en était qu’à ses premiers pas en tant que gourou, c’est au cours d’un passage TV dans l’émission « Le Grand Echiquier » le 13 mars 1974 que la notoriété et sa secte vont décoller.


Au cours de l’émission, Raël raconte son histoire, avec tant de conviction que dès le lendemain, le succès est immédiat. Des milliers de lettres lui sont adressées, de nombreux anonymes tombent dans la supercherie et se rallient alors à Raël, la secte prend son envol. Le plus fascinant dans cette histoire c’est comment un homme seul a pu ainsi créer de toute pièces, un tel empire spirituel tourné sur le culte de la personnalité et…le sexe !

Le cercle de sympathisants s’élargissant de jour en jour, Raël prend de plus en plus un look de chef spirituel. Barbe, vêtements longs, il est à fond dans son rôle et son aura a raison d’un bon nombre de personnes paumées mais y croyant dur comme fer. Les raëliens se regroupent en petite communauté, vont à la campagne, sur les traces de la fameuse rencontre. Le grand engouement vient surtout des libertés sexuelles rapidement mises en place dans la secte. Entrer chez Raël c’est pleinement pratiquer sa sexualité, quitte à déborder sur la pédophilie dont le produit phare sont les stages de « méditation sexuelle », sorte de massages où il est vivement conseillé de masser à l’autre « toutes » les parties du corps, sans retenue ni pudeur (cela va de soi) le tout encadré par un staff d’ordre digne aussi impressionnant que celui de Michael Jackson.
Toujours plus loin, la légende répandue veut que Raël puisse librement coucher avec n’importe quelle femme faisant partie de sa secte, une véritable rock star Ainsi, chez Raël, les photos sont proscrites, tout comme les caméras, il n’est pas possible de fumer, de boire, de se droguer…la seule et unique addiction à avoir, c’est le culte de Raël qui peut aussi s’apparenter celui du culte de la déesse Richnou.

Profession de foi bancaire, clones et droit de cuissage

Aussi la paix spirituelle ne se fait pas sans une profession de foi bancaire et pour entrer chez Raël, il faut donner 3% de ses revenus au fond national, ce à quoi s’ajoutent 7% de cotisations pour le fond international soit au total 10% de ses revenus nets après impôt. Pas folle la guêpe.

Le pognon entre à grands flots et les premières condamnations judiciaires arrivent, mettant en cause la pédophilie qui soi-disant règnerait en interne. La secte s’exile alors au Québec, Raël obtient alors la double nationalité et sa secte au Canada est reconnue comme mouvement religieux et non interdit, Raël y établit donc sa nouvelle base.

RaëlCanada

UFOLAND

Les années s’écoulent paisiblement, blindé du fric des autres, Raël peut enfin réaliser ses rêves de gosse en pilotant de grosses voitures de course sur des circuits prestigieux. Lors d’un reportage Enquête Exclusive diffusé en 2001 nous pouvons voir un témoignage de Raël, l’œil malicieux, au volant d’une Porsche de course après avoir fondé le « Raël Racing Team ». Un nouveau fond de cotisations de sa secte est spécialement dédié à son gourou et dont le but ultime est de le voir courir sur un circuit. A 25 000$ la course tous les raëliens rajoutent donc 1% de cotisations supplémentaires. Le rapport entre les extraterrestres et les voitures ? On le cherche encore.

Raël Racing Team

Autre fait marquant les « anges » : des femmes, souvent jeunes qui ont sciemment dédié leur corps au prophète, identifiables par une petite plume blanche portée au cou.

Cul+Raël

Sexe, fric et manipulation, pour une success story digne des plus beaux films hollywoodiens ? Difficile de penser le contraire.

Ces dernières années, la secte n’a pas fini de faire parler d’elle, ultime preuve de sa bonne santé financière. On se souvient tous notamment du merveilleux coup médiatique international de 2006 autour du premier enfant cloné, successivement, la secte a annoncé aux médias internationaux, le tout premier clonage de trois nouveaux nés.

CloneAnus

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Car si un rapide sujet est proposé, c’est pas pour le plaisir de pomper électroniquement le dard à l’illustre manipulateur mais bien pour exposer deux faits qui ont marqué médiatiquement nos vacances d’été et qui sont : la gratification de l’humoriste controversé Dieudonné en tant que « guide honoraire » comme nous le rapporte le journal Le Point

DieudoRaël

LaQuenelleARaël

La sollicitation du Portugal par la secte qui demande de disposer d’un terrain de 4km2 afin de créer une ambassade pour les extraterrestres comme nous le rapporte le journal d’information Canadien La Presse

Baseacons

Bref, la manipulation spirituelle, vieille de plusieurs milliers d’années ou de 41 ans s’inscrit définitivement parmi les plus belles conneries humaines jamais inventées. Raël nous offre, malgré nous, un bien triste aspect typique de l’homme et qui à la différence des Elohim, est bien réel.