20160127

Les mathématiques parlent : l’atterrissage sur la Lune a bien eu lieu

yeahsciencebitch

A moins qu’il ne s’agisse d’un nouveau complot…


Le Dr. David Grime, physicien de l’université d’Oxford, pense pouvoir démontrer par les mathématiques que l’atterrissage de Neil Armstrong sur la lune en 1969 a bien eu lieu.

Après avoir mis quelques chiffres dans son chapeau magique de scientifique, le professeur a calculé les chances qu’un complot dure sans être découvert, en se basant sur le nombre de personnes impliquées, la mort éventuelle des participants et les chances que des petits curieux dévoilent le pot-aux-roses.

Selon ses calculs, pour qu’un complot reste secret pendant plus de 100 ans, il faut que moins de 125 participants soient impliqués. Au-delà de 2521 conspirateurs, la durée de vie du complot est inférieure à 5 ans. Dans le cas de l’atterrissage sur la lune, compte-tenu des effectifs de la NASA à l’époque, il aurait fallu que 411 000 personnes soient impliquées, de près ou de loin, ce qui fait tomber la durée de vie du complot à 3 ans et 8 mois.

Autres conclusions de cette étude : si le changement climatique était un complot, sa durée de vie serait de 3 ans et 9 mois. Si un traitement pour le cancer était gardé caché par les compagnies pharmaceutiques, son existence serait dévoilée en 3 ans et 3 mois.

Pour les anglophones, le détail complet de cette étude est disponible ici.

La rédaction tient à préciser qu’elle ne change pas sa position concernant le vrai Paul McCartney, décédé dans un accident de mobylette en 1966.