20160115

Un papa aurait tué son fils de 3 ans, parce que sa petite amie « n’aime pas les enfants »

dj-creato - apache-mag

Bien qu’il n’ait rien avoué et qu’il n’y ait pas de témoins directs du crime, le procureur a décidé d’inculper David Creato pour homicide volontaire et mise en danger d’un enfant.


Le 13 octobre dernier, les policiers du New-Jersey ont reçu un coup de fil d’un père affolé, David Creato, signalant la disparition de son fils. Selon lui, l’enfant de 3 ans avait réussi à ouvrir la porte de leur appartement pendant qu’il dormait, et s’était évaporé dans la nature.

Le corps de Brendan Creato a été retrouvé quelques heures plus tard, à demi-submergé, dans un parc de la région. Les ecchymoses sur son cou et le manque d’oxygène ayant précédé la mort ont vite orienté les inspecteurs sur la piste d’un homicide. Par ailleurs, les chaussettes de l’enfant étaient propres, alors qu’il aurait dû marcher dans la boue pour se trouver là, et Brendan avait peur du noir : il ne se serait certainement pas aventuré dans le parc alors que la nuit était en train de tomber.

En déroulant le fil des événements ayant conduit à la mort de Brendan, le procureur a découvert que, depuis quelques mois, David Creato, Dj de 22 ans, entretenait une relation intense et toxique avec une lycéenne de 17 ans, et qu’il était terriblement jaloux et paranoïaque. Celle-ci avait menacé de rompre à plusieurs reprises si David ne coupait pas les ponts avec son fils, dont il avait la garde le week-end, et qui interférait dans leur relation, selon elle. Elle avait stipulé plusieurs fois qu’elle n’aimait pas les enfants.

Bien qu’il n’ait rien avoué et qu’il n’y ait pas de témoins directs du crime, le procureur a décidé d’inculper David Creato pour homicide volontaire et mise en danger d’un enfant dont il avait la responsabilité.Il sera jugé dès que l’enquête sera terminée. Pour son avocat, les preuves ne sont pas assez solides pour faire condamner son client.