Déclaré coupable


Mon Chien

Rédacteur

STALKER L'AUTEUR

emm.denise[@]gmail.com

Depuis ton plus jeune âge, tu as tendance à te démarquer. Tu as parfois du mal à t’intégrer et d’ailleurs tu aimes la solitude. Heureusement, tu sais nouer de vraies amitiés, et quand quelqu’un gagne ton cœur, tu es prête à tout pour l’aider. Timide, tu as tendance à t’effacer. Tu doutes trop de toi, alors que tu as tant de choses à offrir ! Et si tu te faisais un peu plus confiance ?
www.facebook.com/lesnouvellesdemonchien

ton nom: Emmanuel Denise
ton âge: Riche mais impuissant, jeune, et pourtant très vieux
ta profession: Sans intérêt
les circonstances mystérieuses entourant ta naissance: Je suis né à Melun… Tout un programme…
les circonstances mystérieuses entourant ton décès: J’espère secrètement qu’elle ressemblera à celle de Marlon Brando dans le Parrain.
à l’école tu étais? Un rebelle. J’avais les cheveux longs et je jouais de la guitare en fumant des clopes. Thug Life.
à quoi te destinais-tu quand tu avais 7 ans? A être chômeur. On m’avait dit que c’était le métier le moins fatiguant du monde…
pourquoi devrait-on coucher avec toi? Pourquoi pas ?
pourquoi devrait-on t’élire président du monde: Parce que je le vaut bien.
si tu étais président du monde: Je changerais le mot de passe.
le pire truc que tu aies fait: Grandir.
ta couleur préférée: Euh… Bleu… Non, rouge… Ahhhh.
ta personne préférée: Gilles Hoffmann. C’est comme du Gilles Deleuze avec du Dustin Hoffmann dedans.
ce que tu préfères manger: J’ai corrigé la faute d’orthographe à « préfères », il manquait le « s ». La raclette.
ce que tu voudrais devenir: J’aimerais devenir ce que j’aurais dû être.
ton geste beauté: Enlever la croute.
si tu étais une princesse Disney: J’ai fait le test sur Facebook la semaine dernière. Il parait que je suis Elsa.
ton plan biture: La Faxe
si tu étais un action man: Il s’appelle comment le méchant, déjà ?


Ses Méfaits

(par ordre antéchronologique)

tous-solidaires-paris-beyrouth

Tous solidaires ?

Si, en tant que Français, nous sommes touchés par les démonstrations d’amitié que nous avons reçus ces derniers jours, nous sommes également les mieux placés pour savoir combien ces gestes et ces mots comptent, et nous devrions être les premiers à manifester notre soutien aux Libanais.