Déclaré coupable


JNo Cau

Rédacteur et chef de la rubrique Cultures

STALKER L'AUTEUR

jnocau (at) gmail.com

Jean-Noël Caussil, journaliste spécialisé en économie dans le civil, voulant ici partager d’autres centres d’intérêts, disons plus culturels.
 

ton nom: JNo Cau
ton âge: 23 ans. A plus ou moins 10 ans près. Bon, ok, 11 ans.
ta profession: Je suis devenu Journaliste pour être écrivain. Je suis resté Journaliste. Jusqu’au prochain plan social.
les circonstances mystérieuses entourant ta naissance: Mon père était charpentier, ma mère du signe de la Vierge (née un 28 Aout). Je me suis très vite considéré comme un être divin. A priori à tord.
les circonstances mystérieuses entourant ton décès: Comment ça mon décès?! Personne ne m’a prévenu, c’est quoi ce bordel?
à l’école tu étais? Au fond, près du radiateur. Et de la fenêtre aussi, quand c’était possible.
à quoi te destinais-tu quand tu avais 7 ans? A sauver le monde. J’ai, depuis, révisé mes ambitions à la baisse. Si je me sauve moi-même, ce sera déjà pas mal.
pourquoi devrait-on coucher avec toi? Pour l’alcool. Non, pardon, à cause de l’alcool.
pourquoi devrait-on t’élire président du monde: Pour que ma maman soit fière… Enfin.
si tu étais président du monde: Ma maman serait fière.
le pire truc que tu aies fait: Ma maman serait moins fière. Rholala, oui, moins fière, oui.
ta couleur préférée: La même que toi (je suis un gars hyper-accommodant).
ta personne préférée: Bon ben, vingt minute que je cherches. A priori j’aime personne, donc…
ce que tu préfère manger: De l’huile.
ce que tu voudrais devenir: Humphrey Bogart, mais c’est assez mal parti…
ton geste beauté: Le même que toi, petit coquin.
si tu étais une princesse Disney: La seule princesse pleinement légitime à mes yeux, c’est Sarah. Oui, oui, princesse Sarah. Cette pauvresse dont le père meurt en Inde. Sinon, Zia, de Estéban. Zia, Tao les Cités d’Or.


Ses Méfaits

(par ordre antéchronologique)

10_Cloverfield_Lane

Trois films en un avec 10 Cloverfield Lane

Film malin, 10 Cloverfield Lane explore de multiples pistes qui font de l’ensemble un très grand film à suspense. Avec cette petit magie voulant qu’on ne s’attende jamais aux rebondissements qui nous sont proposés. Du grand art.

Spotlight

Sous les « Spotlight » de Boston

Six fois nommé aux Oscars, Spotlight ne mérite pas autant d’enthousiasme. Film d’un genre très prisé aux Etats-Unis, celui de l’enquête journalistique pure et dure, il s’inscrit dans une longue lignée, sans rien réinventer. C’est propre, intéressant à suivre, mais bien austère et, surtout, sans aucune surprise.

cropped-civilizacion-azteca

Azteca, il y a 500 ans, une civilisation disparaissait…

Azteca, de Gary Jennings, est intelligemment sous-titré « le grand roman d’une civilisation disparue »… Et, mine de rien, cela se passait il y a 500 ans tout juste. C’est dire s’il est largement temps d’en apprendre plus sur ces Amérindiens balayés par l’un de ces chocs de civilisation extrême qui ont changé le cours de l’Histoire.

Saint Amour

Pas grand-chose d’enivrant avec ce Saint Amour

Cruelle déception que la nôtre, qui attendions avec ce Saint Amour un grand cru. A trop vouloir livrer un film grand-public, le duo Kervern-Delépine rate son coup. C’est très lisse et beaucoup trop gentillet pour être bon. A voir en salles dès le 2 mars 2016.

Bertrand Cantat, Nous les écorchés

Les Ecorchés de Bertrand Cantat

Comment remonter sur scène, retrouver le feu des projecteurs, après « l’affaire Trintignant » ? Pas facile, on en convient. Pas facile pour Cantat lui-même mais, aussi, pas facile pour ses fans. Qui sont-ils, ceux-là ? Que veulent-ils ? D’où viennent-ils ? Et, surtout, comment vivent-ils leur passion, souvent dévorante, pour leur idole ?